Matériaux de finition écologiques : tous nos conseils

Si vous considérez qu’opter pour des matériaux écologiques, pour un projet de construction ou de rénovation, doit s’inscrire dans une démarche environnementale complète qui ne doit pas s'arrêter aux matériaux principaux, vous êtes au bon endroit.

Séjour rénové
Séjour rénové

Ici, nous vous proposons de faire le point sur les matériaux et produits de finition écologiques qui parachèveront parfaitement des travaux de construction durable, d’isolation ou de rénovation écologique.

Pourquoi choisir des matériaux de finition écologiques ?

Le choix de matériaux écologiques répond à deux enjeux majeurs : préserver l’environnement et la qualité de l’air intérieur. En effet, c’est essentiellement dans les matériaux de finition que l’on retrouve certains polluants, comme le formaldéhyde, et bien entendu le cycle de vie d’un produit de finition peut être plus ou moins vertueux.

Des matériaux plus sains

En premier lieu, il s’agit de choisir des matériaux issus de matières renouvelables ou recyclées, mais aussi qui contiennent le moins de polluants possible.

La peinture écologique : produit incontournable

La peinture écologique est un parfait exemple de revêtement de finition écologique. C’est peut-être même le plus connu et répandu de tous. Aujourd’hui, de nombreuses marques affichent la qualité écologique de leur peinture. Vous en trouverez pour tous les goûts : végétales, minérales, dépolluantes ou biosourcées. L’important, c’est de bien faire attention aux labels écologiques et à l’étiquette « Émissions dans l’air intérieur ».

Quelle colle naturelle pour vos finitions ?

Parmi les produits écologiques on retrouve des colles au latex naturel, des colles sans solvant ou encore des colles bois élaborées avec des résines d’origine animale. Si vous en avez envie, vous pourriez même envisager de fabriquer vous-même votre propre colle naturelle. Selon l’usage et la matière à encoller, il existe quantité de recettes maison à disposition. 

Enduits naturels

Outre l’avantage de moins vous exposer à certaines substances chimiques, les enduits naturels présentent bien des atouts :

  • odeurs limitées ;
  • longévité ;
  • pénétration du support permettant de couvrir de grandes surfaces ;
  • perméabilité à l’humidité (garantie de préservation contre les moisissures) ;
  • rendu esthétique.

Murs intérieurs

Pour vos murs intérieurs, nous vous conseillons :

  • l’enduit à la chaux aérienne ou à la chaux hydraulique (incorporation fréquente de chanvre) ;
  • le stuc (combinaison de chaux et de poussière de marbre) ;
  • le tadelakt (chaux aérienne, cire blanche, pigments) ;
  • un enduit à base d’argile ou terre paille.

Attention : évitez les contacts directs avec un mélange frais à la chaux. La manipulation de la chaux vive, quant à elle, nécessite un équipement complet

La transformation de chaux vive en chaux éteinte ne doit être faite que par un professionnel expérimenté, en raison des risques lorsqu’elle est mise en contact avec de l’eau (réaction exothermique).

peinture écologique verte

Parties extérieures

Pour les revêtements de façade, on retrouve sensiblement les mêmes matériaux. La chaux pourra ainsi servir à réaliser un enduit extérieur, à la fois isolant et esthétique. Le torchis, le tadelakt ou encore le stuc feront plutôt office de simples enduits décoratifs.

Préservation de l'authenticité de la façade de l'ancienne salle de réception

Du sol au plafond : les panneaux de particules en question

Depuis plusieurs dizaines d’années, les panneaux de particules, ou panneaux agglomérés se sont invités partout dans l’habitat, en raison de leurs nombreuses possibilités d’applications. Pratiques et accessibles, ils ont malheureusement un défaut peu connu du grand public : la plupart d’entre eux émettent un composé organique volatil, le formaldéhyde.

Des innovations sont en cours de développement pour rendre ces produits plus sains. Cependant, pour ces produits plus que tous autres, il faut faire preuve de vigilance et prendre en compte leur niveau d’émissions de COV au moment de l’achat. 

Faites plutôt le choix de panneaux de classe E1

Pour limiter les émissions, parfaire les finitions avec une couche de peinture naturelle peut avoir son intérêt. Néanmoins, l’idéal reste de se tourner vers des panneaux sans COV et fabriqués à partir de fibres végétales (déchets de récoltes de maïs, blé, colza…). Le bois composite peut aussi constituer une alternative envisageable.

Produits de finition et entretien naturel du bois

1
 

Cire

La cire présente l’intérêt d’apporter une fine couche de protection au bois, tout en lui donnant une finition brillante. Les cires d’origine naturelle sont courantes et sont essentiellement à base de cire d’abeille ou de provenance végétale (cire de carnauba).

2
 

Huile

Les huiles de bois naturelles servent essentiellement à nourrir et protéger le bois, tout en lui permettant de respirer. Les huiles dures écologiques contiennent presque systématiquement de l’huile de lin, et vous pourrez en outre trouver des produits naturels à base d’huile de bois (huile de teck ou de tung) ou d’huile de ricin. Des composants tels que le sel de bore (fongicide et insecticide), des pigments minéraux pour teinter le bois ou encore de la colophane (pour la brillance) sont aussi assez courants dans les produits écologiques.

3
 

Vernis

Les vernis écologiques pour le bois sont fréquemment des vernis acryliques. Pour donner un aspect plus doux, il est souvent conseillé d'appliquer une couche de cire naturelle par-dessus.

4
 

Peinture

Le bois peut également être protégé par une peinture bois écologique. Celles-ci sont souvent à base d’huile de lin.

5
 

Lasures

On pourrait classer les lasures écologiques pour le bois en quatre catégories :

  • les lasures à la cire ;
  • les lasures à la cire d’abeille (destinées à un usage intérieur) ;
  • les lasures aux agrumes (pour les boiseries extérieures) ; 
  • les lasures à la bière.

Elles protègent et redonnent vie et couleur au bois, mais ne sont pas adaptées pour les sols et les escaliers.

Salle de bain
picto as ampoule
Flash Astuces

L’utilisation de vernis acrylique est déconseillée pour les bois tanniques (chêne, châtaignier, merisier, noyer, etc.), recourez plutôt à des vernis écologiques à base d’alcool surfin, d’huile et de résine naturelle. Cela évitera la remontée de taches.

Construction ou rénovation : optez pour des matériaux certifiés

Enfin, rappelons que la méthode la plus simple pour choisir des matériaux de finition écologiques reste encore de se fier aux labels écologiques.

Ils sont nombreux, mais les quatre principaux sont :

  • Écolabel : il se concentre sur l’impact écologique des produits et concerne les revêtements de sols, les peintures murales et les vernis.
  • NF environnement : Il prend en compte des critères environnementaux (énergie grise et matières premières) ainsi que la qualité de l’air. Vous le retrouverez sur les peintures murales, les vernis, les colles et les enduits et plâtres.
  • Natureplus : il prend en considération les aspects écologiques, sanitaires et sociaux. On peut le retrouver sur l’ensemble des matériaux de finition.
  • L’Ange bleu : il concerne de nombreux matériaux et est réputé pour ses critères rigoureux.