Nos conseils pour mieux maîtriser la consommation énergétique de votre logement

Vous souhaitez rendre votre logement plus économe en énergie ?

Que ce soit par conviction écologique, ou simplement pour réduire vos factures, sachez qu’il existe de nombreuses solutions pour parvenir à la sobriété énergétique. Certaines passent par des travaux importants et une rénovation énergétique complète, mais bien d’autres sont accessibles avec de simples astuces ou des remplacements d’équipement.

Après vous avoir dévoilé les meilleures façons de faire votre bilan énergétique, nous vous proposons d’explorer les deux volets principaux de la consommation énergétique : le chauffage et la consommation électrique

chauffage écologique
chauffage écologique

Comment évaluer la consommation énergétique d’une maison ou d’un appartement ?

Mieux connaître le niveau de consommation énergétique de votre logement constituera un excellent point de départ avant d’envisager des économies d’énergie. En effet, cela vous offrira une base pour repérer les postes sur lesquels vous pourriez travailler en priorité. 

Faites effectuer un diagnostic de performance énergétique (DPE)

La meilleure façon de savoir de quelles marges de manœuvre vous disposez, pour améliorer votre niveau de consommation énergétique, reste encore d’évaluer où se situe votre habitat par rapport aux normes en vigueur

Faire réaliser un Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) correspond à cela. Obligatoire depuis 2007, pour la mise en vente ou en location d’un logement, il a récemment (depuis le 1er juillet 2021) fait l’objet d’une refonte.

 Valable 10 ans, il repose sur la méthode du calcul de la consommation conventionnelle des logements (3CL). Celle-ci prend en compte cinq postes de consommation de l’habitat : chauffage, production d’eau chaude sanitaire, climatisation, éclairage et fonctionnements auxiliaires (ventilation, etc.). Si vous êtes propriétaire bailleur, sachez qu’il n’est pas obligatoire pour les biens, appartements ou maisons, loués moins de 4 mois, ou 120 jours cumulés, par an.

Le DPE permet d’obtenir deux notes, allant de A à G, une pour l’étiquette énergie et l’autre pour l’étiquette climat. Lorsque l’on vous remettra les résultats, vous recevrez également des recommandations de travaux pour améliorer celles-ci.

Que signifient les classes énergie et climat du DPE ?

nouvelle étiquette énergétique

La classe énergie du DPE correspond à la consommation énergétique exprimée en kilowattheures d’énergie primaire, par mètre carré et par an.

L’étiquette climat est, quant à elle, estimée en fonction des émissions de gaz à effet de serre en kilogrammes équivalent CO2, par mètre carré et par an. 

Concrètement, elles permettent d’évaluer le coût de chauffage d’un logement. Ainsi une habitation de 100 mètres carrés avec une classe énergie A correspondra à une facture de chauffage de moins 250 € par an. Un résidence qui aura la plus mauvaise note, G, pourra au contraire voir cette même facture culminer à plus de 2250 € par an.

En général, les biens fonciers avec des notes moins positives trouveront plus difficilement preneurs sur le marché de l’immobilier ou à la location.

Comment calculer la classe énergie ou les kWh/m².an de son logement soi-même ?

Le calcul de la classe énergie est assez complexe, mais vous pouvez en faire une estimation. Pour cela, il vous faudra rassembler l’ensemble de vos factures d’énergie sur une période de trois ans. Ensuite, vous devrez vous aider d’un simulateur en ligne, comme celui fournit par EDF.

Quelles sont les meilleures façons d'améliorer la classe énergétique d'un logement ?

La méthode la plus rapide pour perfectionner la classe énergétique d’une maison ou d’un appartement consiste à renouveler le mode de chauffage central ou d’eau chaude sanitaire. Pour choisir ceux qui présentent une efficacité énergétique supérieure, repérez vous aux étiquettes énergie, c’est un indicateur fiable.

La seconde solution, plus complète, est celle d’une rénovation énergétique globale. Elle passe notamment par des travaux d’isolation de qualité et un système de chauffage performant. Ces travaux peuvent être financés grâce aux aides créées dans le cadre du programme national de transition écologique.

chauffage écologique maison

Besoin de conseils pour améliorer l’isolation de votre logement ?
Faites appel à un professionnel

Comment mieux se chauffer ?

Conseils faciles à mettre en œuvre

1
 

1) Adaptez la température de chaque pièce

Comment réduire sa facture de chauffage rapidement sans se lancer dans de grands travaux ? Baissez le thermostat ! 1°C de plus représente jusqu’à 7 % de la consommation de chauffage.

Parfois, toute une maison est chauffée à la même température, alors qu’il est préférable d’adapter son niveau selon l’usage de la pièce.

Ainsi, nous vous conseillons les températures suivantes :

  • 17 °C dans les chambres (pour un meilleur endormissement) ;
  • 22 °C dans la salle de bain ;
  • 19 à 21°C dans les pièces à vivre.
2
 

2) Prenez soin de votre chaudière et de votre ballon d’eau chaude

Une chaudière a besoin d’être entretenue pour rester performante. La loi impose déjà de le faire une fois par an. Profitez de l’opération pour vous souvenir de programmer aussi la maintenance de l’appareil de production d’eau chaude. Ainsi, vous éviterez qu’il s’entartre et prolongerez sa durée de vie. 

chauffage poêle à bois

3 astuces pour mieux gérer votre consommation d’eau chaude

Pour l’eau chaude sanitaire, voici trois astuces pour ne pas trop en consommer :

1
 

Laissez les mitigeurs en position froide, vous éviterez d’utiliser de l’eau tiède par défaut.

2
 

Réglez la température du chauffe-eau entre 50 et 60°C.

3
 

Fixez des économiseurs d’eau sur vos robinets et votre pommeau de douche. 

picto ampoule

Flash Astuce

Pour économiser du chauffage, aérez entre 5 et 10 min par jour, afin d’évacuer l’humidité. Cependant, n’oubliez pas d’éteindre les radiateurs dans les pièces ouvertes. 

L’idéal, c’est la rénovation !

Vous êtes prêts pour de plus grands travaux ? La rénovation énergétique est parfaite pour réduire votre facture de chauffage de façon durable.

L’isolation en priorité

Première étape d’une rénovation énergétique de maison ou d’appartement réussie : l’isolation. Devoir augmenter la température du thermostat parce que l’on réchauffe l’extérieur, souvent en raison d’un manque d’étanchéité, fait en effet vite monter la consommation annuelle d’énergie. 

Procédez dans l’ordre pour isoler parfaitement votre logement :

1
 
Toiture et combles
2
 
Murs extérieurs
3
 
Parois vitrées
4
 
Planchers bas
éco construction maison séjour

Un système de chauffage performant

Si votre système de chauffage date de plus de 20 ans, il est temps de penser à le changer.

Depuis, bien des innovations ont permis de rendre les équipements plus performants, vous pourriez même passer aux énergies renouvelables (chauffage au bois, système solaire combiné ou pompe à chaleur).

L’important sera d’éviter le plus coûteux et polluant de tous : le fioul. Nous vous déconseillons aussi le chauffage électrique, pour son manque d'efficacité. Peut-être est-il aussi temps de renoncer au plus courant, mais également très fluctuant, chauffage au gaz ?

Comment consommer moins d’électricité ?

Estimation de votre consommation électrique : la domotique à votre service

Réduire ses factures d’électricité passe souvent par une estimation au plus juste de sa consommation. Dans ce but, vous serez peut-être étonné par ce que peut vous apporter la domotique. Elle est notamment très pratique pour mieux connaître la consommation de chaque appareil.

Optez pour des appareils plus efficaces

Parmi tous nos équipements fonctionnant à l’électricité dans l’habitat, certains ont la réputation d’être plus gourmands que d’autres, les connaissez-vous ?

Que veut dire la classe énergie des équipements ?

Depuis mars 2021, les classes énergétiques des équipements ont été uniformisées et vont de A à G

Aujourd’hui, les étiquettes énergie permettent de distinguer en un coup d'œil les machines les plus performantes selon leur consommation d’énergie moyenne. A correspondant aux appareils les plus économes et G aux équipements les plus énergivores. 

Consommation annuelle en kWh des principaux équipements

Équipements

Consommation moyenne des appareils peu efficaces

Consommation moyenne des appareils les plus efficaces

Période de référence

Coût des dépenses d’électricité supplémentaires liées aux différences de performances (pour un tarif de 0,2 €/kWh)

Réfrigérateur/congélateur (275 litres)

245 kWh (A+)

125 kWh (A+++)

11 ans

265 €

Machine à laver (8 kg) 

195 kWh (A+)

150 kWh (A+++)

11 ans

100 €

Lave-vaisselle (12 couverts)

225 kWh (A+)

175 kWh (A+++)

11 ans

110 €

Sèche-linge (8 kg)

560 kWh (B)

170 kWh (A+++)

13 ans

1 015 €

Ordinateur

85 kWh

20 kWh

6 ans 

75 €

Aspirateur traineau

60 kWh (F)

30 kWh (A)

7 ans

45 €

Téléviseur (100 cm)

145 kWh (B)

55 kWh (A++)

10 ans

180 €

10 ampoules (équ. 60 W)

450 kWh (C)

70 kWh (A+)

15 ans

1 190 €

Source : Ademe - juin 2019 (les données ci-dessus sont antérieures à mars 2021, elles font donc référence aux anciennes classes énergétiques)

Du prix d’achat au coût réel sur la durée

Comme les chiffres du tableau ci-dessus le montrent, un équipement avec une classe énergie inférieure va utiliser plus d’électricité et pourra être plus coûteux sur la durée. Cela permet de relativiser les différences de prix à l’achat.

Vous l’aurez sans doute constaté, au classement des appareils les plus gourmands en énergie électrique, les équipements électroménagers (sèche-linge, réfrigérateur/ congélateur, lave-vaisselle et machine à laver) sont bien placés. Pour le sèche-linge en particulier, la classe énergie a un impact considérable sur son niveau de consommation. Elle est donc un critère majeur d’achat pour ce type d’appareil. 

En outre, l’alimentation des ampoules n’est pas à prendre à la légère. Remplacer des ampoules halogènes par des LED est particulièrement efficace pour faire des économies d’électricité. 

Appareils connectés de votre maison : parfois gourmands en énergie

Vous l'avez certainement déjà entendu dire, pour faire des économies d’électricité, il faut éviter de laisser ses appareils électriques en veille. Parmi ceux qui ont tendance à tourner 24 heures sur 24, on retrouve le matériel informatique, mais souvent on connaît mal son niveau de consommation électrique.

Consommation électrique moyenne des appareils connectés

Équipement

Consommation d'énergie

Smartphone

de 2 à 7 kWh/an

Tablette

de 5 à 15 kWh/an

Écran

de 20 à 100 kWh/an

Ordinateur portable

de 30 à 100 kWh/an

Ordinateur fixe

de 120 à 250 kWh/an

Box (Internet +TV)

de 150 à 300 kWh/an

Source : Ademe - juin 2019

Adoptez des réflexes économes

Voici quelques éco-gestes que vous pourriez intégrer dans vos habitudes de vie pour consommer moins d’électricité, voire prolonger l’existence de vos appareils électriques :

  • Éteignez votre ordinateur lorsque vous ne l’utilisez pas.
  • Si vous possédez un écran séparé, éteignez-le au-delà  d'un quart d’heure d’inactivité (allumages et extinctions répétées sont très bien supportés).
  • Idem pour l’imprimante, ne la gardez pas en veille entre deux impressions.
  • Pour un ordinateur portable, paramétrez le mode économie d’énergie (l’économiseur d’écran ne sert pas à économiser de l’électricité, il a été conçu pour préserver les écrans cathodiques).
  • Débranchez votre ordinateur après utilisation (il continue de consommer même éteint).
  • Si vous partez pour une période prolongée, comme un week-end, ne laissez pas votre box internet allumée, c’est l’un des appareils connectés les plus énergivores.