Vous venez de faire l'acquisition d'une maison pour laquelle vous avez eu un coup de cœur ? Vous souhaitez rénover votre logement? Vous y vivez depuis un certain temps ? la rénovation de votre bien immobilier peut permettre de lui offrir une seconde jeunesse et de faire en sorte qu'il corresponde mieux à vos besoins et goûts actuels. Cependant, ce projet aussi exigeant soit-il, apporte aussi de nombreux avantages. Dans ce cas, vous vous posez probablement de nombreuses questions sur les travaux de rénovation à venir.

Quels coûts devraient être considérés? Y a-t-il des délais moyens à exiger pour une rénovation maison? Quelles sont les étapes de ce projet ? À travers ce guide détaillé, nous essaierons de répondre à toutes ces questions et vous fournirons quelques suggestions et recommandations pour que votre projet de rénovation soit mené à bien.

Pourquoi rénover sa maison ?

Le problème essentiel de la restauration auquel vous souhaitez répondre est très important. La rénovation maison est bien une alternative économique et intelligente à l'achat et à la location.

Les lieux inexploitables peuvent devenir des espaces de vie agréables en abattant des cloisons, en divisant des chambres ou encore en installant des verrières. La rénovation de votre maison peut également améliorer son volet esthétique, qu'il s'agisse de décoration extérieure ou intérieure. Vous pouvez aussi avoir un objectif d'augmentation de la valeur de votre bien immobilier dans la perspective d'une revente à court ou à moyen terme.

Enfin, l'objectif de la rénovation maison peut être d'assurer la sécurité des occupants. Cela peut inclure la mise aux normes d'équipements électriques vieillissants ou la restauration d'une ancienne porte en bois.

rénovation maison 200 m²

Rénovation de maison : prix estimatif au m²

Rafraîchissement

Entre 200 et 500 € TTC / m²

Changement de moquette ou de carrelage
Remise en peinture les murs et plafonds
Arrachage du papier peint
Remplacement d'un équipement sanitaire

Architecte recommandé mais pas indispensable

Rénovation complète

Entre 500 et 1 000 € TTC / m²

Rénovation complète de cuisine et salle de bain
Modifications électriques
Remplacement complet de fenêtres
Création ou modification de cloisons en placo non porteuses
Modification de plomberie et des réseaux d'eau

Architecte fortement recommandé

Rénovation lourde

Entre 1 000 et 1 700 € TTC / m²

Modification de la structure du plancher
Restauration complète du bâti (support) de vos fenêtres
Refonte complète de l'électricité, de la plomberie et de l'isolation
Destruction ou modification de murs porteurs
Déplacement du compteur électrique / gaz
Évacuation tout-à-l'égout

Architecte obligatoire

Coût d'une rénovation de maison en fonction de sa surface

Voici les prix estimés pour rénover une maison avec des matériaux présentant un bon rapport qualité / prix :

Type de rénovation maison Coût rénovation 80 m² Coût rénovation 100 m² Coût rénovation 120 m² Coût rénovation 150 m²
Simple rafraîchissement 16 000 à 40 000 € 20 000 à 50 000 € 24 000 à 60 000 € 30 000 à 75 000 €
Rénovation complète 40 000 à 80 000 € 50 000 à 100 000 € 60 000 à 120 000 € 75 000 à 150 000 €
Rénovation lourde 80 000 à 136 000 € 100 000 à 170 000 € 120 000 à 204 000 € 150 000 à 255 000 €
Vous souhaitez rénover votre maison ?
Obtenez une estimation maintenant

Quelles sont les étapes d'une rénovation de maison ?

Rénover une maison peut nécessiter des travaux conséquents, qu'il vaut mieux anticiper pour prévoir les contraintes et les différents choix à effectuer au fur et à mesure des avancées du chantier.

1ère partie des travaux : démolition et gros œuvre

  1. Démolition de murs (y compris, si besoin, de murs porteurs) et cloisons, suppression d'une cheminée...
  2. Création des saignées et accès pour faire passer les arrivées/évacuations d'eau et les gaines électriques. Pensez à bien anticiper l'emplacement des futurs équipements sanitaires et électriques (dont luminaires).
  3. Travaux de gros oeuvre : création de murs porteurs, pose d'une chape de béton, installation d'une nouvelle charpente et d'une couverture.
Renover une maison - Gros oeuvre

2ème partie des travaux : second œuvre

  1. Isolation thermique et phonique du toit (ou des combles), des murs en contact avec l'extérieur, et des sols.
  2. Remplacement des menuiseries extérieures : porte d'entrée, fenêtres (y compris fenêtres de toit), verrières... Et ajout éventuel de stores et volets.
  3. Pose de cloisons, d'enduits sur les murs et plafonds, mise en place des menuiseries intérieures (portes).
  4. Plomberie et chauffage : rénovation des arrivées et évacuations d'eau, réfection des tuyaux de gaz, remplacement du système de chauffage/climatisation, changement de robinetterie, installation d'équipements sanitaires (WC, lavabo, baignoire / douche, évier...).
  5. Rénovation ou remise aux normes du réseau électrique : insertion des câbles dans les gaines, remplacement du tableau électrique, pose des interrupteurs et prises électriques.
Rénovation maison - second oeuvre

Terminer sa rénovation : finitions

  1. Pose des revêtements muraux (carrelage, peinture, papier-peint...) et mise en peinture des plafonds.
  2. Pose des revêtements de sol (PVC, moquette, carrelage, parquet…) et des plinthes.
  3. Installation des équipements et du mobilier : cuisine équipée, meubles de la salle de bain, dressing, escalier...
extension surélévation maison

Détail des prix par prestation

Type de rénovation / prestation Surface (S en m²) < 30 m² 30 m² < S < 60 m² 60 m² < S < 100 m² S > 100 m²
Cuisine 3 000 € 8 000 € 12 000 € 15 000 €
Salle de bain 5 000 € 8 000 € 10 000 € 12 000 €
Démolition cloisons plâtre 800 € 950 € 1 200 € 1 500 €
Création cloisons (BA13) 1 600 € 1 900 € 2 400 € 3 000 €
Modification murs porteurs (IPN) - 5 000 € 7 000 € 10 000 €
Verrière extérieure 2 500 € 4 000 € 5 000 € 7 000 €
Menuiseries sur mesure 2 000 € 6 000 € 8 000 € 10 000 €
Rénovation d’un chauffage 5 000 € 12 000 € 16 000 € 25 000 €
Bureau étude mur porteur 2 000 € 3 000 € 4 000 € 5 000 €
Estimez les coûts pour rénover votre maison

Bénéficiez des avantages de hemea : entreprises assurées et vérifiées, pénalités de retard, contrôles de chantier...

Obtenez un devis en ligne

Comment estimer la durée d’un chantier de rénovation de maison ?

Le temps nécessaire pour rénover une maison dépend principalement de l'ampleur des travaux à réaliser et de la surface à rénover, cela ira de 4-5 semaines pour un rafraîchissement jusqu'à 1 an si tout est à rénover dans un grand pavillon :

Rafraîchissement Rénovation complète Rénovation lourde
T4 (75 m²) 4 semaines 6 semaines 8 semaines
T5 (85 m²) 5 semaines 8 semaines 9 semaines
Pavillon (100-130 m²) 8 semaines 9 semaines 10 semaines
Pavillon (140-180 m²) 9 semaines 10 semaines 11 semaines
Pavillon (180-220 m²) 10 semaines 11 semaines 12 semaines
Durée des travaux de rénovation d'une maison

Rénovation de maison : conciliez bien-être et économies d'énergie !

Profitez de la rénovation de votre maison pour améliorer l'isolation de votre habitat, et choisir un système de chauffage et de production d'eau chaude plus économe en énergie. Toutes ces améliorations vous permettront de faire baisser de manière significative votre facture énergétique !

Définir les priorités pour rénover une maison

La rénovation de votre maison peut avoir différents objectifs :

  • Réduire votre consommation énergétique et économiser de l'argent ?
  • Augmenter votre confort dans la maison ?
  • Rendre votre logement plus sain pour ses utilisateurs ?
  • Valoriser le bâtiment pour réaliser une plus-value ?
  • Réduire l’impact de votre logement sur l’environnement ?

Isolation de la toiture

La toiture est-elle correctement isolée ?
Quel matériau d'isolation ?

isoler toit

Même lorsqu’il s’agit de compléter ou de remplacer une isolation existante, isoler la toiture est un investissement très rentable avec un temps de retour de 2 à 5 ans et apporte immédiatement une amélioration du confort.

Rénover les combles

Connaissez-vous des problèmes de surchauffe à l’été à l’étage de votre habitation ?

renovation combles maison

Isoler vos combles est une bonne solution pour faire face à ce problème.

L’utilisation d’isolants naturels (tels que ouate de cellulose, laine de bois, de chanvre, de liège…) permet de réduire les surchauffes estivales.

Isolation des murs

Vos murs en contact avec l’extérieur sont-ils isolés ?

isolation mur extérieur

Même si vos murs ont déjà été isolés il y a plus de vingt ans, il est possible que cette isolation n’ait pas une efficacité suffisante pour répondre aux nouveaux enjeux énergétiques et environnementaux.
Vous pouvez isoler votre maison par l'intérieur ou l'extérieur.

Isolation du plancher bas

Le plancher bas de votre logement est-il isolé ?

isolation plancher bas

L’utilisation d’isolants naturels (tels que ouate de cellulose, laine de bois, de chanvre, de liège…) permet d’optimiser les déperditions et d’homogénéiser la température au sol.

Mise en place de volets

Vos fenêtres sont-elles équipées de volets ?

volets battants SOMFY

En effet, ils apportent une isolation supplémentaire à vos fenêtres et permettent de baisser votre consommation énergétique en réduisant vos pertes jusqu’à 30%.

Remplacement des fenêtres

Êtes-vous équipé de fenêtres à double vitrage ?

remplacement fenêtres maison

Les nouveaux vitrages sont :

  • au moins 2 fois plus isolants qu’un double vitrage traditionnel (avant 2010)
  • au moins 5 fois plus isolants qu’un simple vitrage.

Utilisation de matériaux sains

Pourquoi ne pas privilégier l'utilisation de matériaux respectueux de l'environnement ?

renovation maison passive

Pour améliorer le bien-être des occupants de la maison tout en respectant l'environnement, vous pouvez privilégier l'utilisation de matériaux d'origine végétale ou animale pour votre isolation (chanvre, laine de mouton, ouate de cellulose...), enduits à la chaux, peintures naturelles...

Remplacement du chauffage

De quelle année date votre système de chauffage ?

chauffage installation Atlantic

Utilisant la même énergie, une chaudière de plus de 20 ans consomme au moins 30 % de plus qu’une chaudière récente.

Production d'eau chaude

De quelle année date votre équipement de production d’eau chaude sanitaire ?

chauffe-eau thermodynamique - Thermor

Lorsqu'une chaudière est couplée avec des panneaux solaires thermiques, 80% de l’énergie pour de l’eau chaude sanitaire est émise avec 3 à 4 m² de panneaux solaires sur le toit de la maison.

Vous cherchez un entrepreneur qualifié pour la rénovation de votre maison ?
Estimez le montant de vos travaux

Rénovation maison : Top 5 des erreurs les plus courantes 

1- Mal choisir son professionnel de travaux

Lorsque vous optez pour la rénovation de votre maison, il n’y a rien de plus décisif que le moment de sélectionner le professionnel. Cet acteur incontournable d’un chantier réussi doit être choisi avec grande attention. Pour ce faire, vous devez vous poser les bonnes questions : 

  • Est-il immatriculé au registre du commerce et des sociétés (RCS) ?
  • Est-il capable d’émettre un devis précis et détaillé ?
  • Possède-t-il toutes les assurances obligatoires ?
  • Quelles garanties peut-il fournir ? 
  • Le coût de la rénovation est-il juste ? 
  • A-t-il de bonnes références ? 
  • Quels sont les labels et les certifications dont dispose ce professionnel ?

Pour éviter tout risque de litige, nous vous recommandons d’être patient et de vous informer suffisamment sur votre entreprise de bâtiment. 

Choisissez un professionnel qui a plusieurs références à son actif. De plus, un réseau riche et développé peut aussi être un critère décisif de sélection. Votre professionnel vous fera bénéficier sans doute de son expertise et de son conseil professionnel dès la première prise de contact et sans contrepartie. Au delà de comprendre vos besoins et vos attentes, il vous rédigera un devis aussi précis que détaillé. Le professionnel vous conseillera également sur toutes les aides auxquelles vous êtes éligible et sur le mode de financement le plus adapté à votre situation et à votre chantier.

Conclusion : En prenant la décision de vous faire accompagner par un professionnel de bâtiment, vous évitez les 4 erreurs suivantes : 

2- Faire le mauvais choix des produits de construction

Choisir des matériaux à bas prix

En général, on ne se rend compte de cette erreur qu’après la fin du chantier. Si vous optez pour des matériaux bon marché, qui sont souvent de mauvaise qualité, vous ferez forcément des économies immédiates. Toutefois, le risque de dépenser plus dans le futur est toujours présent. Les effets de votre projet de rénovation de maison seront donc à court terme et vous serez dans l’obligation d’entreprendre une seconde rénovation. La même logique s’applique sur les professionnels qui proposent des prestations à coût inférieur à la moyenne du marché. Ils réalisent certainement des économies sur la qualification de la main d'œuvre par exemple ou sur les prix des produits utilisés. Or, en choisissant de mandater ces constructeurs, vous risquez des malfaçons sur l'édifice qui vous coûteront du temps et de l’argent.

Il existe aussi des matériaux dangereux pour la santé qui sont généralement à bas prix. ( peinture agglomérée ou contreplaquée, bois aggloméré ou contreplaqué, amiante…). Que ce soit pour la peinture, le plancher ou l’isolant, tâchez de choisir des matériaux de qualité.

Ne pas adapter le choix de matériaux à la pièce rénovée

Il est très important de choisir correctement les matériaux que l'on va utiliser dans son projet de rénovation. Pour les pièces malmenées comme la cuisine, l’entrée, le garage et les chambres d’enfants, il faut prendre en considération en plus de l’esthétisme, la facilité d’entretien et la robustesse. Nous recommandons dans ce cas d’opter pour des matériaux résistants comme une peinture satinée et d’éviter les peintures mates. Vous pouvez notamment choisir la peinture glycérophtalique qui est la plus adaptée aux pièces d’eau, rendant les murs facilement lessivables et résistants à la condensation. 

Les sols en PVC et vinyle ou encore les sols stratifiés sont aussi conseillés pour ce genre de pièces dont les produits sont exposés à l’usure. A contrario, nous déconseillons à nos clients d’opter pour du parquet en bois massif dans ces pièces, du fait qu’il supporte mal la stagnation de l’eau et la forte humidité. Pour un effet moderne, vous pouvez remplacer votre carrelage classique par un revêtement béton ciré, qui est facilement entretenu et personnalisable.

rénovation maison salon

3- Mauvaise estimation et chiffrage de travaux

Connaissez-vous l’état de chaque poste dans votre maison avant de commencer votre projet de rénovation ? S’agit-il d’une extension, surélévation, isolation…? ou d’une rénovation électrique, de plomberie, plâtrerie…?

Il est recommandé de faire un diagnostic complet et d'établir un budget de rénovation par un professionnel du bâtiment pour éviter toute mauvaise surprise. L’erreur que les particuliers commettent est la sous-estimation de l'enveloppe budgétaire dès le départ. Ils peuvent se trouver éventuellement avec des charges supplémentaires difficiles à supporter sans aucune anticipation. Surtout qu’une rénovation complète avec un professionnel unique est plus rentable que de réaliser ses travaux petit à petit et par différents professionnels.

Pour avoir une idée globale, vous pouvez comparer plusieurs devis pour en déduire un coût moyen. Tâchez de prévoir un budget de secours qui vous permettra d’anticiper les imprévus du chantier.

4- Méconnaissance des démarches à accomplir

Ne vous lancez pas directement dans des travaux de rénovation. Certains nécessitent un permis de construire ou une déclaration de travaux. L’obtention d’une autorisation s’avère obligatoire lorsque vous entreprenez des travaux lourds comme la démolition de murs ou la construction d’une annexe. En bref, tous les travaux qui entraînent une modification du volume de votre maison, un rehaussement de murs ou un percement d'ouverture.
Pensez à vous informer en amont sur toutes les exigences auprès de la mairie ou du syndic si vous vivez en copropriété.

Une méconnaissance de ces démarches pourrait engendrer une infraction au code de l’urbanisme. Ne pensez pas à tort que les autorités ne vont pas remarquer vos travaux. 

Le tribunal de grande instance peut exiger, suite à un procès-verbal déposé à votre égard, d’arrêter immédiatement votre chantier, de démolir vos constructions récentes et de les mettre en conformité.

5- Absence de préparation et de programmation

L’importance de la préparation de la rénovation d’une maison augmente en fonction de l’ampleur du chantier. Nous recommandons une bonne préparation ante-travaux pour pouvoir chiffrer les prestations à demander et les budgétiser. La seconde raison est l’anticipation des risques liés au chantier et aux dépassements budgétaires. 

Le socle d’une préparation réussie est la bonne connaissance de vos besoins et envies. Ne vous lancez pas dans un projet de rénovation qu’après les avoir listé pour l’artisan ou le professionnel qui vous accompagnera dans vos travaux. A défaut de budget, vous pouvez ne pas réaliser tous les travaux en une seule fois, d’où l’intérêt d’une organisation d’interventions dans un ordre cohérent, pour davantage d’efficacité.

Par exemple, l’isolation thermique doit être programmée en amont de l'installation d’une chaudière. Dans ce cas-ci, choisir un modèle puissant de cette dernière pourrait être moins utile et très coûteux à l’usage. Autrement dit, votre besoin de chauffage ne sera plus du même niveau après avoir isolé votre maison. Nous vous recommandons en tout cas une chaudière à puissance modulable, dont la consommation sera optimisable après la fin des travaux.

extension maison

Quelles sont les aides à la rénovation d’une maison ancienne ?

Afin de lutter contre le phénomène de précarité énergétique qui touche plus de 5 millions de ménages, le gouvernement propose une panoplie d’aides et de subventions pour financer les travaux de rénovation énergétique. Voici les mesures principales destinées à aider les ménages à accéder régulièrement aux sources d'énergie nécessaires à la satisfaction de leurs besoins primaires dans leur maison :

La primes CEE  (Prime Énergie) 

La Prime CEE, le Certificat d'Économie d'Énergie ou la Prime Énergie est une aide qui permet de faciliter le financement de vos travaux de rénovation énergétique. Ce dispositif s’inscrit dans le plan de réduction de la consommation énergétique jusqu’à 50% à l’horizon 2050 en France. Il concerne aussi bien les propriétaires que les locataires ou encore les résidents à titre gratuit. Étant sans condition de revenus, la prime CEE est avantageuse pour la majorité des ménages et leur permet de financer leurs travaux via des primes "Coup de pouce" : 

  • Coup de pouce Chauffage
  • Coup de pouce Thermostat avec régulation performante
  • Coup de pouce Isolation
  • Coup de pouce Rénovation globale, etc.

Les aides de l'ANAH

L’Anah (Agence nationale de l’Habitat) est un établissement public créé en 1971. Il met en œuvre la politique nationale d’amélioration des logements privés sous la tutelle administrative du Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales. Ces aides financières concernent les travaux de rénovation énergétique des logements, dans l’objectif de lutter contre le phénomène de précarité énergétique qui, selon l’ONPE,  touche environ 5 millions de ménages en France. L’Anah offre dans le cadre de sa mission deux aides financières aux ménages qui souhaitent améliorer la performance énergétique de leur maison :

  • Ma Prime Rénov' : un projet offrant aux particuliers une aide pour financer leurs travaux et/ou dépenses de rénovation énergétique.
  • Habiter Mieux Sérénité : permet de bénéficier d’une aide allant de 35 à 50 % du coût total des travaux avec un plafond de 15 000 € et de la prime Habiter Mieux allant jusqu’à 2000 € à condition que les travaux permettent un gain énergétique d’un minimum de 35 %.

Un taux de TVA à 5,5 %

En plus du taux normal de TVA qui est de 20 % et du taux particulier fixé à 2,1 %, il existe 2 taux réduits de TVA en fonction de la nature des travaux entrepris dans les maisons des Français:

  • un taux réduit de 10 %
  • un taux réduit fixé à 5,5 %

Ce taux de TVA préférentiel est dédié aux travaux d’amélioration des performances énergétiques et aux dépenses induites qui leur sont liées. Les 2 conditions pour être éligible à bénéficier de ce taux réduit de TVA, appliqué directement par le professionnel du bâtiment sur la facture, sont  :

  • Des travaux réalisés dans une maison achevé depuis plus de 2 ans au début de la rénovation
  • Un logement à usage d’habitation, qu’il soit une résidence principale ou secondaire et que le ménage en soit propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit

Le chèque énergie

Toujours dans un contexte de précarité énergétique, le chèque énergie est une contribution du gouvernement versée chaque année aux foyers les plus modestes, depuis 2018. 

La liste des ménages éligibles est établie par les services fiscaux sur la base de leurs revenus et la composition du ménage. Pour vérifier si vous êtes éligible au chèque énergie, vous pouvez répondre aux questions sur cet outil de simulation gratuite, mis à disposition par le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

En 2021, ce chèque nominatif ne peut servir qu’au règlement des factures de rénovation énergétique entreprise par les ménages dont le revenu fiscal de référence (RFR) par unité de consommation (UC) est inférieur à 10 800 €. La première personne du ménage compte pour 1 UC, la deuxième pour 0,5 UC et 0,3 pour toutes les personnes complémentaires. À noter qu’il faut diviser les deux dernières valeurs par 2 au cas où il s’agirait de personnes mineures en résidence alternée dans les maisons de leurs parents.

Les aides de la caisse de retraite

La caisse de retraite accorde une aide financière pour prendre en charge les travaux de rénovation ou d’adaptation afin de prévenir la perte d'autonomie. Par exemple, vous pouvez remplacer votre baignoire par une douche. Vous êtes éligible à cette aide appelée “Pour bien vieillir chez soi” si vous êtes retraité de l'État ou du régime général. Elle peut atteindre 3 500 € et sert à entreprendre les travaux de rénovation suivants :

  • Isolation thermique 
  • Changement de revêtement de sols
  • Aménagement des sanitaires et toilettes
  • Motorisation des volets roulants
  • Accessibilité de votre logement
extension maison

Comment financer ses travaux de rénovation maison ?

Le prêt immobilier et le crédit à la consommation

En plus du prix d’achat du bien, vous pouvez demander de financer vos travaux de rénovation avec des offres de prêts qualifiées de classiques. Il s’agit des crédits bancaires courants comme le prêt immobilier et le prêt conso. Ce dispositif permet de bénéficier du même taux que celui proposé pour le crédit classique à condition que la valeur des travaux soit d’un montant supérieur à 75 000 €.

Les étapes d’obtention d’un prêt travaux couplé à un emprunt immobilier se résument comme suit : 

  • Présenter en amont un devis d’un professionnel du bâtiment avec le montant des travaux à réaliser (>75 000 €). 
  • Présenter les justificatifs des dépenses de travaux, devant être réalisés par un artisan reconnu.

A noter qu’il est impossible de demander un prêt travaux couplé à un emprunt immobilier si les personnes concernées souhaitent effectuer les travaux elles-mêmes, sans faire appel à une entreprise de bâtiment.

Le prêt à taux zéro dans l'ancien

Le prêt à taux 0 % (PTZ) dans l’ancien est une aide financière, sous forme de crédit, qui facilite aux acquéreurs à revenus modestes et moyens la réalisation de leurs travaux de rénovation de maison. Ce crédit gratuit concerne les travaux qui représentent au moins 25% du coût de l’opération immobilière (l’achat couplé aux travaux de rénovation). Il s'agit des secteurs dits détendus (soit les zones B2 et C du dispositif). Les travaux de rénovation sont financés à l’aide de ce prêt s’ils comprennent :

  • une création de surfaces habitables nouvelles ou de surfaces annexes 
  • une modernisation, assainissement ou aménagement des surfaces habitables ou des surfaces annexes 
  • des travaux qui ont comme vocation de réaliser des économies d’énergie, et qui n’ont pas donné droit à un éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) 

A noter que le prêt à taux 0 % ancien est octroyé exclusivement dans les villes de province de moins de 250.000 habitants, soit les zones B2 et C.

Le prêt épargne logement

Un plan épargne logement (PEL) ou un compte épargne logement (CEL) permettent d'obtenir un prêt épargne et parfois une prime d’État pour financer l’achat d’un bien immobilier ou pour entreprendre des travaux de rénovation d’une maison destinée à être une résidence principale. Chacune de ces deux options est soumise à des conditions précises. À la différence du plan d'épargne logement (PEL), l'épargne du CEL est disponible.

Afin de souscrire un prêt épargne logement, le CEL doit être ouvert depuis plus de 18 mois et un minimum d’intérêts doit être acquis : 75 €, 37 €, ou 22,5 € selon la nature de la rénovation. des travaux d’économie d’énergie. Le montant de cet emprunt est plafonné à 23 000 €.

Les particuliers qui ont ouvert un Plan d’épargne logement peuvent bénéficier d’un crédit pour financer leurs travaux avec un plafond de 92 000 €. La durée du prêt va de 2 jusqu’à 15 ans avec un taux d’intérêt de 1% (contre 0,25% pour le CEL).

Le prêt travaux

Le prêt travaux est un crédit destiné à financer les projets de rénovation, l’extension ou la décoration de votre maison. C’est une solution de financement qui peut prendre deux formes :

  • Un prêt personnel : le capital prêté peut être utilisé à votre guise. L’établissement financier ne demande pas de justificatifs mais peut toutefois demander un montant minimum d’apport.
  • Un prêt affecté : l’emprunt est exclusivement lié à la dépense précisée dans le contrat de crédit. Quelques établissements octroyant le crédit peuvent demander des devis, factures ou autres pièces justificatives. Ils peuvent même exiger de payer directement le prestataire.

L'Éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est un crédit sans intérêt qui permet de financer des travaux de rénovation énergétique, notamment :

  • L'isolation thermique
  • L'installation, la régulation ou le remplacement d'équipements
  • L’amélioration de la performance énergétique globale
  • Réhabilitation d'un système d'assainissement non collectif

Cette aide financière cible les foyers à revenus modestes et moyens (plus de 80 % des ménages). Son montant maximal est compris entre 7 000 € et 30 000 € selon le type de travaux financés.

Le financement des travaux de rénovation de l'habitat par la CAF

La CAF vous offre deux possibilités pour vous aider à financer les travaux d'aménagement ou d’amélioration de votre logement principal :

  • le Prêt à l'amélioration de l'habitat (Pah) : un prêt légal sans conditions de ressources dont le montant peut couvrir jusqu’à 80 % des dépenses prévues, dans la limite de 1 067 €. Cet emprunt est remboursable sur 36 mensualités maximum.
  • le Dispositif amélioration habitat sur fonds sociaux (Dah) : une aide attribuée sous condition d’un quotient familial (QF) inférieur ou égal à 700 €. Le montant maximal de la subvention couplée au prêt est de 3 000 €. Le bénéficiaire a le droit de renoncer à la partie prêt et ne choisir que la partie subvention qui s’élève à 1 500 €. Le nombre maximum des mensualités du prêt accordé est de 60 mensualités. Leur remboursement débute systématiquement après un mois du premier versement du prêt.

A noter qu’il est possible de cumuler un Pah et un Dah.

Prêt travaux amélioration de la performance énergétique par Action Logement

Action Logement propose aux salariés du secteur privé un prêt travaux à taux réduit pour financer la réalisation des travaux de rénovation dans leur résidence principale dans le territoire métropolitain ou dans les DROM, dans la limite de 10 000 €. La durée de prêt est libre, dans la limite de 10 ans. Quant aux salariés du secteur agricole, Action logement prévoit le prêt agri-travaux comme aide financière.

séjour maison rénové

Rénovation de maison : quelles sont les réglementations à considérer ?

Patrimoine historique

Dans le cas où votre maison figure dans l’inventaire des monuments historiques, même possédant le titre de propriétaire, celle-ci peut faire l’objet d’un contrôle drastique de l’Etat. Vous devrez adresser votre demande d'autorisation à la DRAC, après avoir obligatoirement consulté un architecte spécialisé dans le patrimoine.

Zone protégée

Cette situation est plus fréquente : vous devrez, dans le cas où votre projet prévoit une modification de la façade, consulter un Architecte des Bâtiments de France pour vous entendre sur une rénovation qui ne fera pas tache dans le cadre historique. Son accord est primordial pour la validation des travaux au niveau de la mairie concernée.

Hors zone classée

C'est le cas de la plupart des habitations. Si votre maison ne possède que le titre d’ancienneté, vous n’aurez besoin que d’une déclaration de travaux préalable en mairie. Les éventuelles modifications de façade devront respecter les modalités fixées par le PLU (plan local d’urbanisme) ; dans le cas contraire, la municipalité pourra s’y opposer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une expérience optimale.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.