Éco-construction : concilier développement durable et habitat

Vous souhaitez construire une maison neuve ou agrandir un bâtiment tout en respectant l’environnement ? L’éco-construction, aussi appelée construction durable, est la solution qu’il vous faut. En effet, son objectif premier est de réconcilier l’écologie et le monde de la construction, un des principaux secteurs émetteurs de gaz à effet de serre en France.

De plus, avec l’entrée en application début 2022 de la Réglementation environnementale 2020 (RE2020), elle devient pour ainsi dire la nouvelle norme.

Définition, avantages écologiques, gains de confort et étapes de conception, nous vous révélons les secrets de la construction durable.

eco construction maison écologique
eco construction maison écologique

Qu’est-ce que l’éco-construction ?

L’éco-construction repose sur le principe de concevoir des bâtiments qui seront économes en énergie toute leur durée de vie, en essayant de préserver les ressources naturelles autant que possible pour leur réalisation. Cela suppose d’employer en priorité des matériaux renouvelables (biosourcés et géosourcés), recyclés ou locaux.

La construction durable s’inscrit ainsi parfaitement dans les objectifs de la transition écologique vers une société plus sobre en énergie.

Vous souhaitez des conseils pour commencer votre projet d'éco-construction ?
Trouvez le professionnel qu’il vous faut

Les avantages de la construction durable

1
 

Réduire l’impact environnemental

L’aspect écologique est primordial lorsque l’on parle de construction durable. 

Comme sa définition l’indique, l’objectif est de préserver les ressources naturelles au maximum. C’est pourquoi l’on prend en compte tous les éléments liés à son cycle de vie : de la production des matières premières ayant servi à sa construction jusqu’à l’éventuel recyclage de ses composants en cas de démolition.

Dans ce but, les concepteurs vont travailler sur au moins trois axes majeurs :

  • La structure du bâtiment, qui doit s’intégrer parfaitement dans son environnement et tirer parti de celui-ci (en étant orienté pour bénéficier de la lumière naturelle par exemple).
  • L’utilisation de matériaux ayant moins d’impact sur l’environnement : renouvelables, recyclés ou locaux.
  • Le bâtiment doit présenter une forte inertie thermique, ce qui facilitera l’emploi d’énergies renouvelables pour le chauffage et l’alimentation en électricité, et limitera la consommation d’énergie.
2
 

Plus de confort pour les occupants

Une maison écologique, c’est aussi et surtout un gain de confort pour les habitants.

En effet, l’éco-construction, c’est la garantie de bénéficier d’un logement :

  • suffisamment isolé l’hiver ;
  • agréable l’été (les isolants naturels sont en général plus efficaces pour assurer un bon confort d’été) ;
  • avec une meilleure qualité de l’air (les matériaux biosourcés sont moins émetteurs de Composés Organiques Volatils [COV] et favorisent un air intérieur moins sec).

En outre, la construction durable ne signifie pas seulement confort thermique, bien-être et protection de la santé des occupants. Vous apprécierez également de pouvoir faire des économies d’énergie qui rejailliront de façon positive sur le montant de vos factures.

éco construction maison séjour

Des normes et labels existants à la RE2020

En cohabitation avec la Réglementation thermique 2012 (RT2012), les labels ont longtemps régné sur le secteur des maisons écologiques.

Parmi eux, nous pouvons notamment citer :

  • le label Bâtiment Bas Carbone (BBCA) ;
  • la certification Green Building Initiative (GBI) ;
  • le label bâtiment biosourcé ;
  • le label HQE (Haute Qualité Environnementale) ;
  • le label NaturePlus ;
  • le label Habitat & Environnement ;
  • le label Bâtiment Basse Consommation.

Faites vous accompagner par les meilleurs professionnels pour projet d’éco-construction

Démarrer mon projet d’éco-construction
picto

Le saviez-vous ?

Le label d'État « Bâtiments à Énergie Positive et Réduction Carbone », ou label E+ C-, a été élaboré pour préparer la mise en place de la RE2020. 

C’est un indicateur de la performance environnementale et énergétique d’un bâtiment. Il combine deux indicateurs : Bepos (Bilan énergétique du bâtiment à énergie positive) et Carbone (calcul des émissions de gaz à effet de serre).  

Aujourd’hui, la plupart des labels se voient largement dépassés par la Réglementation environnementale 2020 (RE2020). En effet, celle-ci s’applique à tous les projets de constructions neuves du secteur résidentiel depuis le 1er janvier 2022 et elle est particulièrement exigeante sur le plan des performances énergétiques.

Elle met ainsi l’accent sur trois aspects :

  • Les nouvelles constructions ne doivent plus se contenter d’être économes en énergie, voire passives, mais être des bâtiments à énergie positive. Cela signifie qu’ils doivent produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment. 
  • Dans la droite lignée des objectifs pour limiter le réchauffement climatique, c’est l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre émises au cours du cycle de vie d’une construction qui devra être pris en compte.
  • Le côté bioclimatique est mis en avant, avec l’obligation de penser des maisons adaptées aux périodes de canicule.
isolation maison écologique

Comment concevoir un bâtiment écologique ?

La conception d’un bâtiment écologique se doit de respecter trois points : 

  1. Efficacité énergétique : orientation optimisée, réduction des ponts thermiques, isolation performante.
  2. Préservation de l’environnement : matériaux naturels, renouvelables, recyclés ou locaux, déchets limités.
  3. Durabilité : choix d’un terrain approprié et possibilités d’ajustement selon les conditions météorologiques, anticipation de l’entretien.

Les éléments clés de l’éco-construction

1) Emplacement

Un des premiers éléments à avoir à l'esprit lorsque l’on pense construction durable est l’endroit où l’on choisit de construire.

Tout d’abord, mieux vaut privilégier un lieu qui a déjà fait l’objet d’une artificialisation des sols pour préserver la biodiversité. 

Dans une démarche écologique, on doit également prendre en considération la proximité des réseaux d’eau, d’électricité et de transports en commun. L’idée étant d’éviter d’avoir à effectuer des raccordements coûteux et de devoir faire de longs trajets en voiture dans le futur.

Il est aussi nécessaire de composer avec l’exposition au soleil ou aux vents. Vous n’aurez ainsi pas les mêmes priorités s’il vous faut préserver votre habitat de l’humidité et du sable des zones côtières ou de la chaleur du soleil du Sud. Certaines régions font l’objet de variations thermiques fortes et cela doit également être pris en compte. L’orientation d’une maison peut jouer considérablement sur son inertie thermique ou la luminosité naturelle intérieure.

2) Conception de la structure

Quelle que soit la région, une maison à l’architecture complexe, moins compacte, sera souvent plus difficile à isoler, car il y aura plus de ponts thermiques potentiels.

La forme, la taille et le type de structure doivent être optimisés et surtout adaptés au terrain. Il est essentiel de vous renseigner au préalable sur les caractéristiques de celui-ci : existe-t-il des risques sismiques ou d’inondations ? La nature du sol pourrait-elle avoir un impact sur les murs ou les fondations ? Pensez par exemple au cas des sols argileux qui réagissent fortement à la sécheresse.

Une structure bien conçue facilitera les travaux et il est préférable de faire appel à un architecte expérimenté. Vous bénéficierez ainsi de son savoir-faire pour vous guider tout au long du chantier.  

Vous souhaitez évaluez le montant de votre projet de rénovation écologique ?
Contactez-nous !

3) Choix des matériaux

En éco-construction, la sélection des matériaux fait l’objet d’une attention particulière. Il ne s’agit en effet pas d’aller vers les plus courants, mais vers ceux qui présentent le meilleur rapport qualité/prix et un bilan carbone aussi sobre que possible.

Vous pourriez par conséquent vous laisser tenter par des briques en terre crue, du béton de chanvre ou encore des bottes de paille pour isoler les murs. Certains matériaux biosourcés ou géosourcés vous sont d’ailleurs sans doute déjà familiers, tels que la fibre de bois, la pierre ou la laine de mouton. Ils disposent parfois de propriétés étonnantes. Le liège est ainsi le roi de l’isolation acoustique quand l’ouate de cellulose s’affiche comme alternative abordable à la laine de verre.

4) Système de chauffage

La nouvelle RE2020 est très claire sur un point : elle impose une limite de 4 kg d’émissions de dioxyde de carbone par m² et par an. Le chauffage au gaz n’est ipso facto pas envisageable, même s’il est prévu une tolérance pour le chauffage collectif. Vous aurez donc avant tout le choix entre trois options : chauffage au bois, à l’énergie solaire ou par pompe à chaleur.

chauffage écologique maison

5) Mise en œuvre et chantier éco-responsable

Un chantier d’éco-construction tend à demander l'intervention d’acteurs de la construction variés. À chaque entreprise sa partie, puisqu’il faut parfois de multiples spécialisations selon que les matériaux choisis sont courants ou non. La qualité de leur mise en œuvre en dépendra.  

En outre, il est indispensable que toutes les bonnes pratiques environnementales soient convenablement observées et penser à la gestion des déchets du chantier. Autrement dit, réduire leur volume, les évacuer dans le respect des écosystèmes ou les déposer auprès de centres de traitement et de recyclage est impératif.

L’exemple des maisons en bois

Comme dit précédemment, s’il existe bien un matériau biosourcé connu du grand public, c’est le bois. Les maisons en bois bénéficient des nouvelles normes en vigueur, car leur matériau principal est renouvelable et son empreinte carbone est réduite. Un arbre va en effet capter du CO2 tout au long de sa vie et le matériau bois peut être approvisionné à partir de ressources disponibles localement. Si vous souhaitez recourir à cette option, nous vous invitons à découvrir notre guide sur les maisons en bois.

La rénovation de l’existant ou comment rendre un bâtiment durable

L’éco-construction ne se limite pas aux constructions neuves, il existe un autre pan à prendre en considération : la rénovation.

Vous pourriez par exemple acquérir une maison traditionnelle et la rénover de fond en comble pour en faire un bâtiment écoresponsable. Il est aussi parfois fort judicieux de réemployer les matériaux d’une ancienne construction pour en faire une nouvelle. On peut également se contenter de garder la structure principale ou de conserver des fondations solides. Les vieux corps de ferme et les granges se prêtent assez bien à ce type de projet.

panneaux solaire construction

Une démarche écologique en soi

Un projet de rénovation, qui implique de récupérer les matériaux d’un bâtiment préexistant ou de construire à un endroit où le sol est déjà artificialisé, est par principe écologique.

En ce qui concerne la préservation des sols et des ressources naturelles, la rénovation de l’existant est l’une des meilleures voies possibles. C’est pourquoi elle fait l’objet de nombreuses aides financières.  

Cinq conseils pour une rénovation éco-responsable

  1. Profitez du projet de rénovation pour repenser le bâtiment : est-il bien orienté ? Le nombre et la taille des ouvertures sont-ils adaptés au climat ? Quel serait le meilleur type de toiture ?
  2. Choisissez des matériaux écologiques.
  3. Soignez l’isolation pour diminuer votre consommation d’énergie : toiture et combles, puis murs extérieurs, parois vitrées et enfin planchers bas.
  4. Adoptez les énergies renouvelables pour votre chauffage ou l’eau chaude (avec un chauffe-eau solaire par exemple).
  5. Pensez à votre consommation d’énergie ou d’eau : un peu de domotique pour fermer vos volets quand il le faut vous serait-elle utile ? Un système de récupération d’eau de pluie est-il envisageable ?
maison porte-fenêtre terrasse bois

Choix de l’entreprise adaptée pour vos travaux

Pour votre projet de construction durable ou de rénovation éco-responsable, le choix de l’entreprise de construction ou de l’architecte doit se faire de façon consciencieuse.

Le professionnel auquel vous envisagez de faire appel a-t-il déjà réalisé ce type de projet ? Dispose-t-il de certifications particulières ? A-t-il suivi des formations spécifiques ?

En cas d’hésitation, nous vous conseillons de privilégier les entreprises labellisées RGE pour une rénovation et d’éventuellement consulter notre guide pour une construction de maison.