Maison autonome : le guide

Vous rêvez d’une maison autonome ? Vous n’êtes pas le seul ! 

Avec l’essor des énergies renouvelables, la maison autonome devient de plus en plus accessible et confortable. Ce type d’habitat, également dit « autosuffisant », peut se passer de raccordements aux réseaux d’eau, d’électricité et de chauffage grâce à une alliance de techniques anciennes et d’innovations technologiques.

maison autonome en énergie
maison autonome en énergie

Elle est ainsi promesse d’indépendance, mais aussi d’écologie, car elle permet de réguler sa consommation énergétique au plus près. Cependant, comment parvenir à ce résultat ? 

Que vous ayez un projet de construction d'une maison autonome ou envie de rendre votre logement existant autosuffisant, découvrez les meilleurs moyens de gagner en indépendance énergétique.

Qu’est-ce qu’une maison autonome ?

Une maison autonome ou autosuffisante est un habitat capable de satisfaire les besoins en énergie de ses occupants sans apports extérieurs. Elle doit ainsi disposer de sources d’approvisionnements en électricité et en eau, ainsi que d’un système de chauffage indépendant

La plupart du temps, surtout si elle est située dans un quartier résidentiel, elle sera tout de même, en partie reliée aux réseaux d’électricité, d’eau potable ou d’assainissement des eaux usées. De nos jours, la question du raccordement au réseau internet est aussi à prendre en compte.

Une maison autonome est-elle écologique ?

Maison autonome rime souvent avec écologie. En effet, elle permet fréquemment d’économiser de l’énergie, car celle-ci est consommée sur place, il n’y a donc pas de déperditions le long des câbles ou des tuyaux d’un réseau urbain. 

De plus, elle implique d’utiliser des équipements qui font appel aux énergies renouvelables. Cependant, il ne faut pas négliger l’empreinte carbone liée à l’ensemble des ressources indispensables aux travaux de construction ou de rénovation d’une maison autonome. Elles ne sont pas sans impact sur l’environnement. Nous pourrions, par exemple, évoquer la quantité de terres rares nécessaires à la production des panneaux solaires.

Une solution idéale pour les maisons de campagne ou les chalets isolés

Tous les systèmes qui permettent de rendre une maison autonome en électricité, en eau et en chauffage sont particulièrement préconisés pour les bâtiments isolés (chalets, maisons de campagne, ou encore grange aménagée). 

En effet, si certains équipements peuvent avoir un prix conséquent, ils pourront d’autant mieux être rentabilisés s’ils offrent la possibilité de ne pas avoir à financer des travaux de raccordements complexes et sur d’importantes distances.

style_chalet

Comment faire une maison totalement (100%) autonome ?

Rendre sa maison totalement autonome suppose d’atteindre trois objectifs :

  • production et autoconsommation d’électricité à 100% ;
  • accéder à l’autonomie en eau, y compris potable ;
  • être indépendant pour le chauffage, lors des périodes froides et afin de répondre aux besoins en eau chaude.

Comment rendre sa maison autosuffisante en étant indépendant en électricité ?

Il existe différentes façons de parvenir à l’autonomie en électricité, mais elles dépendront beaucoup de l’emplacement de votre habitat, ainsi que de votre surface de terrain.

Parmi les méthodes les plus connues pour produire sa propre électricité, nous pouvons citer :

  • les éoliennes domestiques ;
  • les turbines hydrauliques ;
  • les panneaux photovoltaïques.

Ces trois solutions impliqueront très fréquemment de faire l’acquisition de batteries de stockage également.

Panneaux solaires et batteries : l’option simplicité

Utiliser l’énergie solaire pour atteindre une autonomie complète en électricité est la solution la plus aisée et la plus économique à mettre en œuvre. 

L’énergie solaire étant intermittente, cette solution exige que vous vous équipiez parallèlement en batteries de stockage. En effet, en l’absence de raccordement au réseau électrique, elles vous seront nécessaires pour disposer d’électricité à tout moment. En particulier, lorsque les panneaux photovoltaïques ne sont pas approvisionnés, comme la nuit et les jours de mauvais temps. Cela vous permettra également de récupérer les kWh en surplus. 

Intérêt de rester connecté aux réseaux

Même si votre maison est parfaitement autonome en électricité, demeurer connecté aux réseaux d’électricité reste néanmoins toujours intéressant. Si vous le pouvez, cela permettra d’avoir une option de secours en cas de dysfonctionnement sur votre installation de panneaux photovoltaïques et cela rendra possible la vente de vos surplus d’électricité.

Electricité dans maison écologique

Comment être autonome en eau ?

Avant toute chose, rappelons quelques particularités de la législation française :

  • Il n’existe pas d’obligation générale de raccordement au réseau d’eau public, mais celui-ci peut être imposé par le code de l’urbanisme ou le règlement sanitaire départemental.
  • Un raccordement au réseau d’assainissement collectif ou un système individuel de traitement des eaux usées sont obligatoires.
  • L’eau de pluie ne doit pas servir à l’alimentation ou pour faire la cuisine.
  • En cas de dispositif de récupération d’eau de pluie, le système d’eau potable doit être distinct dans le but d’éviter tout mélange.

Économies d’eau

La première étape pour gagner en autonomie en ce qui concerne l’eau est de repérer les endroits où l’eau peut être économisée.

Vous êtes très certainement au fait des astuces les plus connues :

  • Prendre des douches, plutôt que des bains.
  • Faire tourner un lave-vaisselle ou une machine à laver uniquement lorsqu’ils sont pleins.
  • Utiliser un mécanisme de double chasse d’eau dans les toilettes.
  • Réparer les fuites d’eau au plus vite.

Récupération de l’eau de pluie

La meilleure façon d’atteindre l’autonomie en eau dans une maison est de mettre en place un système de récupération et de filtration des eaux de pluie. Les cuves destinées à l’arrosage du jardin ou au nettoyage d’une voiture sont assurément les plus accessibles et faciles en matière d'installation.

Pour l'implantation d’une cuve enterrée ou la création des branchements au sein de l’habitat, faire appel à un professionnel est particulièrement conseillé. Il veillera à ce que vos équipements évitent tout mélange entre eau de pluie filtrée et eau potable.

Source naturelle et puits de forage

Pour bénéficier d’une maison autonome en eau potable, les systèmes impliquant de l’eau de pluie filtrée ne sont pas adaptés en France. La législation est très stricte sur ce point. 

La seule solution reste donc de disposer d’une source naturelle et de créer un puits de forage des eaux souterraines. Si vous adoptez cette solution, il faudra évidemment veiller à obtenir toutes les autorisations nécessaires au préalable.

La question du chauffage

Une maison peut devenir autonome de multiples manières, mais ce type de projet reposera sur deux axes :

  • l’amélioration de l’isolation de l’habitat ;
  • le choix d’un système de chauffage indépendant.

Un logement bien isolé et économe en énergie

Première étape pour atteindre l’autonomie en matière de chauffage : l’isolation de votre logement

En effet, quel que soit le dispositif thermique que vous choisirez, réduire vos besoins en chauffage en améliorant l’étanchéité à l’air de votre foyer aura tout son intérêt. Dans cet objectif, vous pourriez envisager d’isoler votre habitat de façon écologique. Ce sera faire d’une pierre deux coups, en raison des propriétés avantageuses des isolants naturels pour le confort d’été et lutter contre les déperditions thermiques. Avoir une maison passive serait l’idéal pour atteindre l’autonomie totale.

Transferts de chaleur et isolation thermique

Systèmes de chauffage pour maison autonome

Ici, l’idée est de rester dans une optique écologique, nous ne vous conseillerons donc pas de chauffage au gaz ou au fioul. Sachez néanmoins qu’il existe des dispositifs avec des cuves qui peuvent être totalement découplés du réseau.

Parmi les solutions écologiques de chauffage, nous vous préconisons :

  • les chaudières biomasses ;
  • les poêles à bois à accumulation ;
  • les poêles à granulés hydro ;
  • les dispositifs de pompes à chaleur ;
  • les panneaux solaires thermiques ;
  • un système solaire combiné.
chauffage poêle à bois

Comment construire une maison autosuffisante ?

En comparaison avec un projet de transformation, dans le cas d’une construction de maison autonome, vous devrez très certainement prendre des paramètres supplémentaires en compte. Cela vous offrira également un éventail de possibilités étendu, ainsi que des perspectives d’autonomie élargies.

1
 

Le choix de l’emplacement

Le choix de l’emplacement est primordial lorsque l’on souhaite bâtir une maison autosuffisante. Comme dit précédemment, l’approvisionnement en eau potable peut nécessiter la proximité d’une source naturelle ou le creusement d’un puits. 

Sans surprise, cela s’avère possible uniquement dans certaines zones géographiques. De plus, une turbine hydraulique ou une éolienne domestique ne pourront pas être installées n’importe où. 

Enfin, si vous décidez de mettre en place des panneaux solaires thermiques, une installation au sol peut présenter bien des avantages, en comparaison de l’intégration de ceux-ci à la toiture. Ils seront par exemple bien plus faciles à nettoyer. Cela exige évidemment d’avoir un terrain suffisamment vaste ou exposé au soleil.

2
 

Orientation et structure du bâtiment

Un bâtiment orienté intelligemment profitera à plein de la chaleur du soleil, ainsi que de la lumière naturelle. Ce sera autant d’économies de chauffage, d’électricité ou encore de climatisation

En outre, les structures simples et compactes sont en général les plus intéressantes pour éviter les déperditions d’énergie.

Pour finir, on pourrait également ajouter qu’une toiture en pente pourrait vous permettre de récupérer plus aisément l’eau de pluie. Dans les régions souvent enneigées et avec une pluviométrie élevée, elles sont d’ailleurs conseillées.

3
 

Des matériaux écologiques pour une meilleure isolation

Dans l’idéal, l’isolation d’une maison doit être pensée dès la conception. Le sujet de la ventilation doit d’ailleurs être abordé en parallèle. Choisissez des matériaux écologiques connus pour leurs performances énergétiques. Autrement dit, ceux qui vous préservent du froid l’hiver, mais également de la chaleur l’été. Dans cette catégorie, on retrouve des matériaux anciens comme le bois, les briques en terre cuite et la pierre, ainsi que des matériaux plus récents tels que le béton de chanvre ou le béton cellulaire

éco construction maison séjour
Pictogramme Ampoule

Le saviez-vous ?

Certains matériaux écologiques ont une longévité bien plus élevée que celle des matériaux traditionnels, ils représentent donc un investissement aussi durable que rentable.

De préférence, pour mener à bien votre projet, nous vous conseillons de vous faire accompagner de A à Z par un professionnel expérimenté. C’est souvent un gain de temps et la garantie d’obtenir un résultat à la hauteur de vos attentes.

Atouts et limites d’une maison autonome

1
 

Avantages de la maison autonome

Les avantages d’avoir une maison autonome sont nombreux :

  • Vous améliorez votre empreinte environnementale.
  • Vous pouvez gérer votre consommation d’énergie comme vous le souhaitez.
  • Vous ne recevrez plus de factures d’énergie.
  • Les pannes de réseau ne vous affecteront plus.
  • Les fluctuations des prix de l’énergie seront sans impact pour vous.
2
 

Inconvénients de la maison autonome

Parmi les inconvénients de la maison autonome, nous retrouvons :

  • le coût souvent élevé de l’investissement de départ ;
  • sans raccordements aux réseaux publics, pas d’option de secours en cas de panne ;
  • les besoins d’entretien et de maintenance à prendre en considération ;
  • l’espace occupé par l’ensemble des équipements.

Financer votre projet

1) Combien coûte une maison autonome ?

Dans le cadre d’un projet de construction, une maison autonome peut revenir jusqu’à 15 à 20 % plus cher qu’une maison standard. Ce prix est à relativiser en fonction des éventuels coûts de raccordements ainsi que du montant du terrain. 

De plus, si une construction implique de faire appel à des savoir-faire locaux et traditionnels, il est probable que des aides financières territoriales existent.

2) Les aides de l’État pour la transition énergétique

Si vous envisagez de transformer votre habitat en maison autonome, vous serez assurément éligible aux aides à la transition énergétique comme MaPrimeRénov' ou le dispositif des certificats d’économies d’énergie.

3) Vente du surplus d’électricité

Dans le cas d’un système de production d’électricité, à l’aide d’énergie solaire ou éolienne, raccordé au réseau, pensez aussi à l’éventualité de pouvoir vendre votre surplus d’électricité à EDF Obligation d’Achat. Cette solution permet de se passer complètement de batteries de stockage si vous envisagez d’opter pour une situation d’autonomie partielle.