Laine ou fibre de bois : clé d’une isolation performante et écologique

Le bois est sans aucun doute l’un des matériaux biosourcés les plus familiers du grand public. Pourtant, connaissez-vous les solutions d’isolation avec du bois ?

Ici, nous ne proposons évidemment pas de parler du bois d’œuvre qui sert à la construction et aux menuiseries, mais bien des produits à base de fibre de bois : bois en vrac, laine de bois et panneaux rigides.

Ceux-ci sont les parfaits associés des maisons à ossature bois, car ils assurent un confort d’été optimal. De plus, les techniques de mise en œuvre pour obtenir une isolation thermique et écologique grâce à eux sont très variées. Ils peuvent ainsi se glisser dans chaque partie de l’habitat.

appartement bois et brique
appartement bois et brique

Êtes-vous prêt à découvrir  ce matériau biosourcé ? Suivez le guide !

Fibre et laine de bois : quelles différences ?

L’emploi indifférencié des termes fibre et laine de bois peut parfois prêter à confusion, pourtant la distinction entre les deux est assez facile à expliquer. Concrètement, les fibres de bois constituent la matière première de tous les isolants à base de bois. On utilise la formule « laine de bois » pour qualifier les produits les plus souples (rouleaux et panneaux semi-rigides).

Il s’agit avant tout de simplifier les noms des matériaux, car l’expression « panneaux de laine de fibre de bois semi-rigides » serait trop longue.

Les différents produits à base de fibre de bois

Les produits à base de fibre de bois empruntent tous le même processus de fabrication à l’origine.

Tout d’abord, il proviennent des chutes de bois liées à l’exploitation des forêts pour le bois d’œuvre principalement, tels que les déchets de scieries. Le bois ainsi obtenu est transformé en plaquettes qui seront par la suite déchiquetées, humidifiées puis chauffées sous pression. Vient alors la seconde phase : étuvage, défibrage, pressage et enfin séchage.

Pour vous assurer de l’aspect écologique des matériaux, veillez bien à ce qu’ils disposent d’un label certifiant que leur matière première, le bois, est issue de forêts gérées de façon raisonnée (FSC, PEFC). C’est un point essentiel pour déterminer si le cycle de vie du produit s’inscrit bien dans une démarche de développement durable.

Fibre de bois en vrac

La fibre de bois en vrac est le type de conditionnement le plus récent pour ce matériau isolant. Elle n’est donc pas toujours certifiée et sert principalement à l’isolation des combles perdus. Toutefois, elle peut également participer à l’isolation des sols ou encore des murs (pose par insufflation en caissons fermés). Sa composition inclut des additifs ignifugeants ajoutés pendant la phase d’humidification des copeaux de bois.

fibre de bois

Laine de bois : panneaux souples ou semi-rigides

Pour créer des panneaux souples ou semi-rigides de laine de bois, il est nécessaire d’incorporer un liant de type polyester au moment de l’humidification (8 à 15 % selon les produits). Cela conduira le tout à s’agglomérer pendant la phase de chauffage sous pression. 

Comme pour la fibre de bois en vrac, un ignifugeant est aussi ajouté.

Comment couper de la laine de bois ?

La laine de bois ne présente pas de danger particulier pour l’être humain, à l’exception de l’étape de découpe. Celle-ci doit en effet être effectuée avec un masque de protection disposant d’un filtre A1 P2, une combinaison, des gants et des lunettes. Tout ceci dans le but que les poussières générées au cours de l'opération n'irritent ni les yeux ni les muqueuses. L’idéal est de choisir le bon outil de découpe pour limiter les particules : scie égoïne à deux lames ou scie circulaire avec aspiration. Une fois le processus fini, veillez bien à aérer la pièce.

planches de bois

Fibre de bois en panneaux rigides

Pour la fabrication des panneaux rigides en fibre de bois, deux méthodes existent : la méthode sèche et la méthode humide.

La première est plus écologique, car elle nécessite moins d’énergie grise. Dans ce processus, on incorpore de la colle PMDI et éventuellement de la résine ou de la paraffine pour rendre les panneaux résistants à l’eau. En définitive, on obtient par cette technique des panneaux qui seront plus robustes face aux risques de poinçonnement.

Dans le second procédé, où l’on ajoute de l’eau, c’est la sève contenue dans le bois lui-même qui fera office de colle. Cette méthode plus naturelle, mais assez gourmande en énergie, permettra de créer des panneaux de 2 cm d’épaisseur au maximum. Ils serviront donc plutôt de pare-pluie ou de support d’enduit si l’on incorpore de la paraffine pour les rendre étanches à l’eau. Ils peuvent également être collés ensemble pour obtenir une épaisseur plus importante.

Est-ce que la laine de bois est un bon isolant thermique et acoustique ?

Les performances thermiques de la laine de bois sont particulièrement satisfaisantes, car elle a un coefficient lambda compris entre 0,036 et 0,046 W/m.K. Cela correspond à un pouvoir isolant proche de celui du liège et de l’ouate de cellulose. En outre, c’est un bon isolant acoustique. Cependant, ce sont ses excellentes qualités pour le confort d’été qui la distinguent.

Quel est le meilleur isolant thermique : laine de bois, laine de verre ou laine de roche ?

Si l’on compare la laine de bois, la laine de verre et la laine de roche. Il apparaît évident que les deux laines d’origine minérale tirent leur épingle du jeu par rapport à la laine de bois en ce qui concerne la résistance thermique du matériau.

D’un autre point de vue, la laine de verre n’est pas recommandée pour assurer un bon confort d’été. D'ailleurs, si la laine de roche s’en sort effectivement mieux sur ce point, elle est très loin de contribuer au confort d’été comme la laine de bois.

Si votre habitation tend à trop emmagasiner la chaleur pendant les périodes chaudes de l’année, ou si votre maison est à ossature bois, la laine de bois est vivement conseillée pour l’isolation de votre résidence.

maison bois matériau biosourcé

Quels sont les avantages et limites de l'isolation avec de la fibre de bois ?

Vous l’aurez compris, la laine de bois est l’isolant écologique préconisé pour améliorer le confort d’été d’une maison, car elle présente un déphasage thermique important. C’est son point fort majeur. 

Nous pourrions aussi ajouter que les isolants à base de fibre de bois sont tout à fait adaptés au bâti ancien, étant donné qu'ils assurent une bonne régulation de l’humidité

De plus, contrairement à d’autres isolants biosourcés moins courants, la laine de bois est bien connue des professionnels et les produits bénéficient généralement d’une certification Acermi (Association pour la Certification des matériaux isolants).

En outre, les performances thermiques et acoustiques de ce matériau naturel sont parfaites pour une isolation écologique de l’habitat. Enfin, on peut l’employer pour isoler chaque partie d’un logement et sa durée de vie est particulièrement longue (plus de 60 ans) puisque c’est également un isolant peu sensible au tassement.

Quelles sont donc les limites de ce matériau prometteur ?

Comme dit précédemment, la laine de bois affiche des performances thermiques légèrement inférieures à ses consœurs minérales. De plus, le manque intrinsèque de résistance au feu, aux rongeurs ou encore à l’humidité des fibres de bois oblige à inclure des adjuvants chimiques à la composition des produits.

Enfin, si on la compare à d’autres isolants biosourcés, comme l’ouate de cellulose, elle représente un investissement plus conséquent. Il s’agit donc de bien établir vos priorités avant de choisir ce matériau. Si vous faites appel à un professionnel de l’isolation, il saura assurément vous aiguiller vers le produit le plus adapté à vos besoins.

Quelles épaisseurs pour une isolation efficace avec de la laine de bois ?

Selon les parties de l’habitat à isoler, vous trouverez ci-dessous les niveaux d’épaisseur de laine de bois conseillés pour atteindre des seuils de résistance thermique minimums. Cela est impératif si vous souhaitez bénéficier des aides à la rénovation énergétique, comme MaPrimeRénov’.

Segment à isoler

Seuil de performance à atteindre

Épaisseur minimale

Murs en façade ou en pignon

R ≥ 3,7 m².K/W

14,5 cm (isolation thermique par l’intérieur)

Rampants de toitures, Plafonds de combles

R ≥ 6 m².K/W

16 cm (isolation thermique par l’extérieur)

Planchers de combles perdus

R ≥ 7 m².K/W

24 cm

Bien entendu, ces niveaux d’épaisseur doivent être réévalués en fonction du degré de performance souhaité, de la densité du produit et de son éventuelle propension au tassement.

Quels sont les prix d’une isolation avec de la fibre de bois ?

La fibre de bois se présente plutôt comme un matériau de moyenne gamme dont le prix est plus élevé que celui des matériaux traditionnels ou d’un isolant biosourcé telle que l’ouate de cellulose.

Type d’isolation

Coût estimé (pose incluse) 

Isolation des combles perdus

entre 35 € et 45 € HT/m²

Isolation des rampants

entre 27 € et 45 € HT/m² (sans finition)

Isolation de la toiture (sarking)

entre 62 € et 125 € HT/m² (avec finition en plaques de plâtre)

Isolation par l’intérieur des murs

entre 100 € et 250 € HT/m²

Isolation par l’extérieur des murs

entre 24 € et 30 € HT/m²

À nouveau, il s’agit de faire le point sur vos attentes puis d’obtenir différents devis pour déterminer le budget adéquat à l’isolation de votre habitat. La laine de bois a l’avantage d’être assez courante dans les pratiques, vous pourrez donc établir des comparatifs plus facilement, car plus de professionnels l’emploient.

Quelles solutions d’isolation avec de la laine de bois ?

La laine de bois peut contribuer à isoler toutes les parties de l’habitat dans le cadre d’une isolation thermique par l’intérieur, comme par l’extérieur. De plus, elle peut même être préconisée pour l’isolation phonique.

Isolation thermique par l’extérieur

1
 

Isolation de la toiture (Sarking)

Pour ce type de travaux, l’isolation thermique de la toiture par l’extérieur (ITTE) ou méthode sarking, on emploie des panneaux rigides d’une très forte densité. Ceux-ci seront la plupart du temps placés au-dessus des chevrons préalablement recouverts d’un revêtement et d’un pare-vapeur, un pare-pluie sera également indispensable par-dessus l’isolant. Les finitions avant la pose du revêtement seront faites en fonction de la nécessité d’un débord de toit.

2
 

Isolation des murs

Pour l’isolation des murs par l’extérieur, les panneaux employés sont rigides. Ils intègrent systématiquement un produit comme de la paraffine qui contribuera à les rendre étanches à l’humidité s’ils ont aussi la fonction de pare-pluie. 

La méthode la plus courante consiste à fixer une ossature bois sur les murs extérieurs. Les panneaux isolants en fibre de bois pourront ainsi être encastrés dans la structure. Un pare-pluie puis le bardage seront ensuite ajoutés.

isolation au bois
Pictogramme Ampoule

Le saviez-vous ?

En construction, on peut également trouver des murs façonnés à doubles parois, où l’isolant se place entre le mur intérieur (porteur) et le mur extérieur qui sert de parement.

Isolation thermique par l’intérieur

1) Mises en œuvre avec de la fibre de bois en vrac

Si la fibre de bois en vrac est beaucoup plus courante pour réaliser l’isolation des combles perdus, elle s’adapte aussi tout à fait à celle des rampants et des murs. Cependant, sa densité étant plus faible, il faudra prévoir une plus grande épaisseur d’isolant.

2) Isolation par soufflage des combles perdus

La fibre de bois concurrence l’ouate de cellulose pour l’isolation écologique des combles perdus, car elle est effectivement plus efficace pour préserver l’habitat des fortes chaleurs. Par conséquent, on la recommande surtout pour les maisons en bois.

Le bois en vrac est généralement vendu en sacs de 15 kg. Il vous faudra donc compter sur environ 69 sacs afin d'isoler une surface de 100 m² et atteindre une densité minimale de 32 à 38 kg par mètre cube. C'est-à-dire la quantité conseillée pour une isolation efficace prenant en considération un taux de tassement d’approximativement 15 %

Le soufflage s’effectue avec une cardeuse souffleuse et nécessite, bien entendu, de s’équiper de façon adéquate : masque avec un filtre, lunettes, gants et combinaison adaptée.

Isolation par insufflation des murs et des rampants

Tout comme l’ouate de cellulose en vrac, la fibre de bois en vrac peut servir à isoler les murs et les rampants par un procédé d’insufflation sous pression en caissons de l’isolant. Ce processus est effectué à l’aide d’une cardeuse souffleuse et d’une buse d’insufflation.

3) Applications avec de la laine de bois souple

La laine de bois souple permet d’effectuer tous les types d’isolation potentiels par l’intérieur. En outre, elle offre un confort de pose appréciable par rapport au bois en vrac qui peut générer des poussières.

  • Isolation des rampants sous toiture

Pour isoler des rampants sous toiture, l’idéal est de procéder en trois étapes. Tout d’abord, on fixe une première couche d’isolant entre et contre les chevrons, puis on visse des chevrons perpendiculairement aux premiers. Ceux-ci doivent être aussi épais que la seconde strate d’isolant à installer et suffisamment espacés (environ 60 cm). Enfin, on place la deuxième couche d’isolant.

Les deux seront ainsi croisées et cela permettra d’atteindre des performances optimales en supprimant d'éventuels ponts thermiques.

  • Isolation des combles perdus : prévoir deux couches croisées d’isolant lorsque l’on choisit d’utiliser des panneaux semi-rigides de laine de bois. Tout ceci dans le but d’atteindre les seuils de performance thermique préconisés.
  • Isolation des murs : facilitée si votre maison est en bois, car l’isolant sera intégré directement dans l’ossature. Pour un autre type de résidence, il faut d’abord construire une ossature bois ou métallique rapportée, puis y fixer les panneaux semi-rigides de laine de bois.
  • Isolation des planchers : dans un objectif d’isolation phonique ou thermique des sols, la laine de bois peut être mise en œuvre pour isoler le plancher par le dessus. L’opération consistera à placer l’isolant entre les lambourdes qui supportent le parquet. 

4) Isolation du sol avec des panneaux rigides

L’isolation du sol peut également être réalisée avec des panneaux rigides. Ceux-ci sont plus résistants au poinçonnement et isolants d’un point de vue acoustique, car plus denses. Ce type de mise en œuvre est particulièrement adaptée sous un parquet flottant ou à clouer.

isolation plancher bas

Pourquoi mettre de la laine de bois pour l’isolation acoustique ?

La fibre de bois est considérée comme un bon isolant phonique, elle est donc souvent employée pour améliorer l’isolation acoustique des logements. Celle-ci peut être effectuée pour réduire l’impact des bruits extérieurs à l’habitat, tels que ceux du voisinage ou des avions, ou encore amortir les sons au sein de votre résidence (musique, bruits de pas ou de voix, etc.).

1
 

Isolation phonique contre les bruits extérieurs

L’isolation sonore contre les bruits extérieurs concerne en priorité les murs, les sols et les plafonds, selon le segment le plus impacté par les vibrations. Pour ce type d’application, on privilégiera les panneaux de fibre de bois rigides et ils pourront éventuellement être associés à du liège pour l’amélioration des performances acoustiques finales.

2
 

Isolation contre les bruits d’impact

Pour lutter contre les bruits d’impact, on isolera les sols et le plafond en priorité. Ici, le choix du type d’isolant pourra être plus large, selon les résultats que l’on souhaite obtenir et les nuisances sonores éventuelles. La fibre de bois sera parfaite pour cet usage. L’isolation du plafond nécessite néanmoins la création d’un faux plafond.

Rappelons enfin que la laine de coton et la fibre de cellulose sont également très conseillées pour l’isolation phonique de l’habitat.

Matériaux biosourcés : en savoir plus