Créer une entreprise de bâtiment : étapes et démarrage de l’activité

Vous désirez créer une entreprise de bâtiment, mais vous ne savez pas réellement par où commencer ? Maçonnerie, plomberie, menuiserie, électricité, charpenterie, peinture industrielle, démolition : la construction est un domaine réglementé qui répond à certaines spécificités. Ainsi, il n’est pas possible de simplement démarrer une activité, puisqu’il faut respecter certaines conditions. Forme juridique, étapes de création, assurances, fonctionnement : découvrez notre guide complet sur la création d’une entreprise de bâtiment !

Rénovation appartement
Rénovation appartement

Les conditions pour créer une entreprise dans le bâtiment

Pour être en mesure de créer une entreprise de Bâtiment et Travaux Publics (BTP), il faut d’abord posséder les compétences nécessaires. En effet, la loi n°1996-603 du 5 juillet 1996 stipule bien qu’un chef d’entreprise dans le bâtiment doit être en mesure d’attester d’une qualification professionnelle liée à l’activité exercée. 

1
 

Les qualifications et diplômes

La majorité des corps de métier dans le BTP requiert l’obtention d’un diplôme CAP (Certification d’Études Professionnelles), d’un BEP (Brevet d’Études Professionnelles) ou de tout autre diplôme équivalent ou supérieur. Ils doivent être reconnus par le Répertoire National de Certifications Professionnelles.

Pour créer une entreprise de bâtiment, il est obligatoire de posséder une qualification professionnelle relative à chaque activité réalisée au sein de la société : si vous comptez effectuer à la fois des travaux de plomberie et des chantiers électriques, vous devez être titulaire d’une qualification dans chacune de ces deux spécialités.

2
 

Expérience professionnelle

Le diplôme n’est pas suffisant pour créer une entreprise de bâtiment : c’est un véritable atout de justifier de plusieurs années d’expérience professionnelle dans le métier d’artisan. En effet, il y a de fortes chances que vous débutiez en tant que micro-entrepreneur et l’expérience permet de prouver que vous pouvez gérer une entreprise et assurer sa rentabilité. Budgétisation, comptabilité, tenue et suivi des chantiers, démarchage client, relation commerciale, management d’équipe : ce sont autant de tâches qui vous incuberont une fois chef d’entreprise.

3
 

Stage de préparation à l’installation

La plupart des entreprises de BTP sont qualifiées d’activités artisanales. Or, ces dernières offrent la possibilité (facultative) de réaliser un stage de préparation à l’installation. Ce dernier permet d’accompagner les jeunes créateurs d’entreprise : vous apprendrez comment gérer la comptabilité et les formalités administratives grâce à une formation accélérée qui vous donnera toutes les cartes en main. Ce stage est organisé par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Il coûte environ 200 € pour une trentaine d’heures de formation.

rénovation maison

Club Pro hemea : la plus grande communauté d'entrepreneurs de France !

Comment créer son entreprise sans diplôme ?

Comment être auto-entrepreneur dans le bâtiment sans diplôme ? Dans la mesure où le BTP est une activité très réglementée, il est plus compliqué de se lancer à son compte dans ce secteur sans diplôme. Ces métiers touchent au bâti et à la structure des bâtiments, il est donc normal qu’ils soient fortement réglementés pour la sécurité des ménages. Pour créer une entreprise de bâtiment, il faut obligatoirement justifier d’un diplôme OU d’une expérience professionnelle de 3 ans minimum. 

1) Justifier d’une expérience de 3 ans minimum

Si vous avez exercé pendant plus de 3 ans en tant que salarié dans une entreprise de construction ou de rénovation, il est tout à fait possible de faire valoir votre expérience pour remplacer l’absence de diplôme. Sur le même principe que la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE), vous obtenez une l’équivalence d’une qualification professionnelle et vous pouvez créer votre société de BTP.

2) Démarrer une formation ou un travail

Pour devenir artisan sans diplôme ni expérience, il existe une solution, même si elle est assez longue : débuter dès que possible une formation qualifiante en alternance. Dès que vous l’aurez validé, vous serez en mesure de créer votre structure. 

Sachez que Pôle Emploi propose des financements pour les demandeurs d’emploi en pleine reconversion professionnelle pour assumer le coût de la formation à leur place. Non seulement vous gagnez en expérience et vous apprenez les ficelles du métier sur le terrain, mais vous aurez également un premier aperçu de votre métier au quotidien.

3) S’installer sous le statut “d’homme toutes mains”

Autre solution si vous n’avez ni diplôme ni expérience, c’est de choisir le statut d’homme toutes mains dans une entreprise de bricolage multi-services. Vous êtes alors autorisé à faire des petits travaux chez les particuliers (jardinage, débouchage de canalisation, peinture, pose ou entretien de parquet, petites rénovations, etc.). Les activités exercées ne doivent simplement jamais toucher au bâti. Pour s’installer en tant qu’homme toutes mains, inscrivez-vous au Registre des Métiers.

Ouvrir une entreprise de bâtiment : quelles aides ?

Pour créer une entreprise de bâtiment en France, il existe une multitude d’aides et de financements pour faciliter votre installation en tant qu’indépendant :

  • L’Acre (Aide à la Création ou Reprise d’une Entreprise) : bénéficiez d’une exonération partielle de taxes pendant les 3 premières années d’exercice de l’activité, avec un barème progressif du pourcentage des charges de l’Ursaff.
  • Le portage salarial pour les créateurs d’entreprise : lancez-vous en indépendant tout en maintenant vos avantages salariés, surtout pour la comptabilité.
  • Les incubateurs dans la construction : ces structures accompagnent les artisans en leur partageant divers ressources, savoir-faire et réseaux professionnels.
club pro

Choisir le bon statut juridique pour créer une entreprise de BTP

La première étape pour créer une entreprise de rénovation ou de construction, c’est de choisir le bon statut juridique. Ce dernier détermine votre régime fiscal et il doit être choisi en fonction de votre situation personnelle, du nombre de collaborateurs et de vos ambitions pour votre entreprise. À titre d’exemple, un électricien auto-entrepreneur ne choisira pas le même statut qu’une entreprise de travaux de construction de gros œuvre

1) La micro-entreprise dans le bâtiment

Dans la mesure où vous serez seul dans l’entreprise, le régime de la micro-entreprise est le plus simple. Il contient très peu de risque et offre des avantages indéniables pour un démarrage d’activité. Les démarches sont très simples puisqu’il suffit de faire une déclaration en ligne sur le portail de l’Ursaff. C’est régime social favorable aux petits revenus, avec un taux de charges sociales (sans ACRE) de 22 % du chiffre d’affaires. Si vous ne dégagez aucun revenu, vous n’avez pas à cotiser.

Pour créer une entreprise de bâtiment en tant que micro-entrepreneur, il faut respecter les plafonds de chiffre d’affaires : 170 000 € HT pour les activités de vente de marchandise et 70 000 € pour les prestations de service. Il faut aussi savoir que vous ne pouvez pas déduire vos charges professionnelles ou embaucher de salariés.

La micro-entreprise est donc un statut juridique limité, mais parfait pour tester la rentabilité et la viabilité de votre activité sans prendre de risque ou pour la développer en parallèle de votre activité salariée. Une fois que la croissance de votre entreprise de BTP augmentera, vous pourrez vous tourner vers la création d’une société à part entière. Vous pourrez ainsi générer davantage de revenus, développer votre activité, embaucher des collaborateurs et/ou vous associer.

2) L’entreprise individuelle : EURL ou SASU

Pour créer une petite entreprise de BTP où vous serez le seul employé, l’EURL ou la SASU sont des choix judicieux. Ces deux statuts se distinguent au niveau de leur régime social :

  • EURL : vous êtes l’unique associé et vous êtes considéré comme travailleur non salarié (TNS). Le taux de cotisation est de 45 % sur les dividendes et la rémunération. En cas de faillite, ses biens personnels sont protégés.
  • SASU : société par action simplifié, le dirigeant est assimilé salarié. Les charges sont de 65 % sur la rémunération et de 15,5 % sur les dividendes.

3) La SARL ou SAS pour un projet à plusieurs

Si vous avez pour objectif de vous associer ou de recruter rapidement, alors optez plutôt pour une SARL ou une SAS :

  • SARL : c’est le statut le plus souvent choisi parmi les entreprises du bâtiment. Avec les mêmes caractéristiques que la EURL, vous pouvez toutefois être plusieurs associés. Si vous possédez plus de 50 % des parts de la société, vous serez considéré comme TNS. Dans le cas contraire, vous êtes assimilé salarié.
  • SAS : mêmes atouts que la SASU avec la possibilité d’être deux associés (ou davantage).

Comment se mettre à son compte dans le BTP ?

Comment devenir entrepreneur en construction ? Créer une entreprise dans le bâtiment n’est pas une chose aisée, d’autant plus si l’on ne sait pas réellement par où commencer. Décryptons les démarches étape par étape. 

1
 

Définir son projet entrepreneurial

Pour commencer, vous devez réfléchir à votre projet : quel est votre concept, qu’allez-vous proposer comme offres, désirez-vous vous spécialiser dans une seule activité (comme la pose de carrelage ou la maçonnerie) ou bien miser sur une gamme de services plus large (comme les travaux d’aménagement intérieur) ? Créer une entreprise de BTP rentable ne se fait pas du jour au lendemain : essayez de trouver une niche, valorisez vos compétences et développez un savoir-faire unique.

2
 

Faire une étude de marché

Il est crucial de réaliser une étude de marché en construction et en rénovation, sur votre zone géographique. Analysez les entreprises locales autour de vous, étudiez vos concurrents, et allez à la rencontre des clients pour connaître leurs besoins. Même si la concurrence est présente, vous pouvez toujours tirer votre épingle du jeu en proposant des services innovants ou un accompagnement particulièrement intéressant pour les clients.

3
 

Immatriculer son entreprise

Enfin, pour créer une entreprise de bâtiment, vous devez procéder à l’immatriculation de votre société. En fonction de la nature juridique choisie, la procédure s’effectue en ligne ou par courrier. Pour connaître avec précision les formalités de création, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel pour ne pas commettre d’erreurs et rassembler tous les documents administratifs nécessaires. Ensuite, envoyez votre dossier au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent. Une fois votre enregistrement validé, vous recevrez votre numéro SIREN et un extrait Kbis.

Meuble entrée déco miroir

Quelles assurances pour une entreprise de BTP ?

Créer une entreprise de bâtiment exige aussi de souscrire toutes les assurances nécessaires pour protéger vos clients, votre matériel et votre société des risques encourus lors des activités du BTP. En effet, les fortes sommes mobilisées et la nature de l’activité peuvent compromettre la stabilité de l’entreprise si des malfaçons apparaissent sur les travaux réalisés. Afin de couvrir ces risques réels, la souscription d’une assurance garantie décennale et d’une responsabilité civile professionnelle est obligatoire.

1) La garantie décennale

Un contrat d’assurance garantie décennale couvre les dommages et désordres qui compromettent la stabilité de l’ouvrage pendant 10 ans après réception des travaux. L’entreprise ayant réalisé le chantier reste responsable durant cette période de tout dommage contraignant l’utilisation habituelle de l’ouvrage ou affectant la solidité des équipements faisant corps avec le gros œuvre. 

Ainsi, à titre d’exemple, en cas d’effondrement d’un bâtiment, la société en charge du chantier initial peut devoir rembourser la totalité du prix de l’ouvrage et payer des indemnités, ou bien procéder à la réparation totale des dégâts, à ses frais (et donc en partie à ceux de l’assurance selon la franchise en place). 

2) La responsabilité civile

L’entreprise est responsable des dommages causés aux tiers dans le cadre de son activité, par exemple les faits causés par un salarié. La responsabilité civile professionnelle permet de réparer le  préjudice et préserver la solvabilité de l’entreprise. Le montant de la prime d’assurance dépend de la nature de l’activité exercée et du niveau de risque encouru.

Pictogramme Ampoule

Le saviez-vous ?

Il existe d’autres garanties optionnelles et protections juridiques selon vos besoins. Il est possible d’assurer son gros outillage et son stock, ou encore d’assurer ses véhicules et engins de chantier.

Comment fonctionne une entreprise BTP ?

Une fois que vous avez procédé à la création de votre entreprise de BTP, vous devez également savoir comment assurer son pilotage. Une société se doit d’être rentable rapidement et de suivre une stratégie de croissance pertinente pour être pérenne et surmonter chaque difficulté !

1
 

Chiffre d’affaires prévisionnel

Le chiffre d’affaires prévisionnel est une étape assez contraignante dans la mesure où le délai d’acquisition des chantiers est très compliqué à prévoir. Cette complexité à se projeter long terme rend encore plus importante l’étude de marché et la prospection. En effet, à cause de l’absence de stabilité, ces deux mesures permettent d’être prévoyant.

Les conditions de paiement des chantiers constituent également un facteur essentiel pour réaliser votre plan de trésorerie. Vous devez être capable de budgétiser les acomptes (versés au départ comme en cours de chantier) et y ajouter le versement du solde.

2
 

Investissements

Créer une entreprise de bâtiment exige souvent de faire des investissements pour démarrer l’activité avec de bonnes conditions de travail : vous avez besoin de véhicules utilitaires ou d’outillage. Ces investissements doivent être correctement budgétisés puisqu’ils impactent directement votre plan de financement de votre projet professionnel. À savoir que pour de la location, ils figurent dans les dépenses prévisionnelles et non dans les immobilisations.

3
 

Charges prévisionnelles

Dans le prévisionnel de votre société, vous devez évaluer attentivement vos postes de dépenses tels que les :

  • assurances ;
  • outils et outillage ;
  • matériaux et stock ;
  • produits d’entretien ;
  • locations ;
  • dépenses de formation, énergétiques et de communication sur les chantiers.
4
 

Recrutement des salariés

Selon la forme juridique que vous aurez choisie, vous pourrez/voudrez embaucher des ouvriers ou du personnel pour vous aider à faire tourner l’entreprise. Vous avez deux options : le recrutement direct ou l’intérim. En embauche directe, budgétisez le salaire brut de l’employé entre 45 % et 50 % de charges sociales patronales. Si vous optez plutôt pour la deuxième solution, pensez à doubler le taux brut horaire de l’employé sur le marché. 

séjour déco moderne et minimaliste
Pictogramme Ampoule

Le saviez-vous ?

Pour trouver facilement des chantiers même au début de votre activité, faites appel à un apporteur d’affaires comme hemea : il se charge de trouver des clients et des contrats pour vous !

1
 

Gestion de la paie

Créer une entreprise spécialisée dans le bâtiment avec un salarié au minimum signifie toujours incorporer une caisse de congés intempéries BTS : elle est en charge des cotisations pour les congés payés, le chômage intempéries et les cotisations obligatoires diverses.

2
 

Gestion des congés payés

La gestion des congés payés dans le BTP est différente : votre entreprise cotise auprès d’une caisse pour les congés payés de ses salariés. Ensuite, c’est elle qui va indemniser les employés durant leurs congés. De plus, si votre structure se sépare d’un salarié, ce dernier ne recevra pas d’indemnité compensatrice, contrairement à la législation dans les autres secteurs d’activité. Il faut toutefois lui délivrer un certificat mentionnant ses droits, que le salarié transmettra ensuite lui-même à la caisse à laquelle vous êtes affecté pour faire valoir ses droits congés payés.

3
 

Régime chômage intempéries

Le Code du travail français oblige toutes les entreprises de construction et/ou de rénovation à stopper leurs activités durant une intempérie et à indemniser les salariés s’ils sont par conséquent temporairement privés de leur temps de travail : c’est le chômage intempéries. En tant que chef d’entreprise, vous pouvez ensuite demander une indemnisation puisque cette assurance existe grâce à la cotisation des sociétés du secteur.

4
 

Cotisations obligatoires spécifiques

Enfin, créer une entreprise de bâtiment signifie que vous devez obligatoirement cotiser à l’Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics (OPPBT) et à l’APAS-BTP (la cotisation est calculée de façon proportionnelle au montant brut des salaires).

appartement écologique

Les spécificités liées à une activité du BTP

Enfin, créer une entreprise de bâtiment exige également de respecter certaines spécificités de ce secteur, notamment vis-à-vis des devis et des modalités de réception des travaux.

1) Les devis

Un devis est un document détaillé, qui vise à estimer le coût des travaux à accomplir et le projet de construction/rénovation en lui-même. Tant qu’il n’est pas signé, c’est un avant-projet et non pas un engagement formel. Toutefois, une fois signé, il devient contractuel et doit donc respecter un certain formalisme pour être reçu devant la loi en cas de litige. Un devis de BTP doit inclure :

  • la mention “devis”
  • la date de création du devis ;
  • le prix de la prestation ;
  • les frais de déplacement ;
  • la durée des travaux ainsi que la date de début de la prestation ;
  • les conditions de garantie ;
  • les coordonnées du client et celles de votre entreprise ;
  • le prix de la main d’œuvre ;
  • les conditions de règlement ;
  • les informations relatives à vos assurances obligatoires ;
  • un récapitulatif du montant total à payer en HT et en TTC ;
  • la description complète des prestations à réaliser.
Pictogramme Ampoule

Le saviez-vous ?

Utilisez un logiciel de devis et de factures pour gagner un temps considérable sur la création de ces documents et éviter tout risque d’erreur tout en élaborant des devis et factures conformes à la loi française.

2) La réception des travaux

La réception des travaux signifie officiellement que le chantier est terminé. Le maître d’ouvrage doit obligatoirement attester de la réception des travaux, avec ou sans réserve. Pour les gros chantiers, il est tout à fait possible de réaliser la réception des travaux par lots. Cette étape est dans tous les cas primordiale, puisqu’elle marque le début de plusieurs garanties : il est donc recommandé d’attester de la bonne réception du chantier par procès-verbal écrit et signé par les deux parties afin de couvrir votre entreprise en cas de litige avec un client.

Découvrez les avantages de notre logiciel de devis

Créer une entreprise BTP : ce qu’il faut retenir

Nous espérons que ce guide complet vous aura donné un bon aperçu de toutes les étapes nécessaires pour créer une entreprise construction immobilière et la piloter efficacement. En effet, le secteur du BTP n’est pas accessible à tous et contient de nombreuses spécificités qu’il convient de comprendre et de maîtriser ! Il existe de nombreux outils pour bien gérer son budget et sa trésorerie, gagner du temps sur sa facturation et gérer la création des fiches de paie, etc. En tant qu’apporteurs d’affaires, nos experts hemea vous accompagnent également pour vous aider à lancer votre activité dans les meilleures conditions et dégager du chiffre d’affaires beaucoup plus rapidement que si vous restiez seul ! Et en bonus, nous proposons de nombreux avantages exclusifs pour les artisans du BTP.