Focus sur la peinture écologique

Parmi les matériaux écologiques les plus tendances, la peinture écologique fait de plus en plus d’émules. La prise de conscience des enjeux environnementaux et de l’importance de préserver la qualité de l’air intérieur combinées vous auront sans aucun doute déjà conduit à envisager de choisir de la peinture écologique pour les revêtements de vos murs.

Cependant, vous vous posez peut-être quelques questions pratiques à son sujet : quels composants contient-elle exactement ? Faut-il l’appliquer différemment des peintures traditionnelles ? Quelles peintures privilégier selon le type de pièce et de support ?

Rénovation appartement 65 m² à Paris 12
Rénovation appartement 65 m² à Paris 12

Qu’est-ce que la peinture écologique ?

Tout d’abord, il est essentiel de préciser la signification du terme « peinture écologique ». Concrètement, il s’agit d’un produit dans lequel les résines issues du pétrole sont en grande partie remplacées par des résines d’origine végétale, animale ou minérale. Parmi les substituts, on retrouve notamment l’huile de lin, le soja, la caséine ou encore l’argile ou la chaux. En ce qui concerne la couleur, on privilégie aussi les pigments minéraux comme l’ocre.

Cela ne signifie pas que les additifs pétrochimiques sont complètement exclus, mais qu’ils sont limités autant que possible. Les critères des différents labels de peinture éco responsable peuvent être plus ou moins stricts à ce sujet.

Pourquoi choisir de la peinture écologique pour votre maison ?

Choisir ce matériau écologique peut être tout autant motivé par le souhait de respecter l’environnement, que par l’envie de préserver la qualité de l’air intérieur de son habitat. Par contraste, les peintures traditionnelles sont loin d’être irréprochables sur ces deux points.

1) Des composants plus respectueux de l’environnement

De fait, la fabrication de la plupart des peintures écologiques nécessite bien moins de substances chimiques potentiellement nocives pour l’environnement. De plus, elles contiennent plus de matières premières renouvelables comme des ingrédients issus du monde végétal ou minéral (terres colorées par exemple). Il faut cependant bien faire attention aux mentions sur les pots pour gérer les éventuels déchets. Par principe, vous ne devriez jamais déverser des restes de peinture dans un évier.

rénovation appartement peinture écologique

2) Peinture naturelle et qualité de l’air intérieur

1) Des produits non toxiques pour une application tout confort

Dans l’idéal une peinture écologique doit contenir le moins de métaux lourds possible, aucuns c’est encore mieux ! Concrètement, vous pourrez vous fier aux consignes d’utilisation : elles indiquent systématiquement si le produit est dangereux, un indice de présence de substances toxiques.

En général, plus la peinture sera naturelle, plus le temps de séchage pourra être long. En effet, ce sont les ingrédients issus de la pétrochimie qui permettent de réduire ce temps de séchage. Cependant, cela signifiera aussi qu’il vous faudra prendre moins de précautions pour le stockage ou au moment de la mise en œuvre. Par exemple, vous noterez l’absence du logo caractéristique des substances inflammables. 

De plus, les peintures écologiques dégagent très souvent moins d’odeurs que les peintures classiques. Il reste néanmoins vivement conseillé d’aérer la pièce dans laquelle la peinture a été appliquée.

Dans le cas particulier des peintures à la chaux, un produit calcaire tout à fait naturel, il est conseillé de se munir de gants lorsqu’on les manipule, car elles peuvent être potentiellement irritantes.

2) Moins d’émissions de COV

Toutes les peintures écologiques affichent la classe A+ sur leur étiquette « Émissions dans l’air intérieur ». C’est un critère majeur pour choisir une peinture, qu’elle soit écologique ou non, car cela signifie que le produit est faiblement émetteur de COV (Composés Organiques Volatils). Comme pour la plupart des revêtements, le niveau d’émissions ne peut pas être nul. Pour obtenir cette mention, il faut que la concentration de COV soit inférieure à 5 g par litre dans la composition.

Vert en cuisine.
picto as ampoule
Flash Astuces

Si vous souhaitez limiter les COV, préférez les peintures mates aux peintures satinées ou brillantes, car elles en contiennent généralement moins.

Bio, naturelle ou biosourcée : quelle peinture choisir ?

Lorsque l’on sélectionne une peinture écologique, il faut bien comprendre la distinction entre les termes couramment employés.

Concrètement, une peinture dite « bio » doit incorporer des ingrédients issus de l’agriculture biologique. Dans la pratique, le fabricant précise souvent le pourcentage de produits biologiques. Ces peintures appartiennent donc aussi souvent à la catégorie des peintures biosourcées.

La mention biosourcée va désigner les peintures écologiques à base de résine végétale et de composants naturels (95 % ou plus). Contrairement aux peintures acryliques standard et aux peintures glycérophtaliques, elles contiennent bien moins d’ingrédients issus de la pétrochimie. Elles sont également qualifiées d’acryliques, car les résines sont mélangées à de l’eau.

Le terme naturel signifie en théorie que les éléments synthétiques sont limités, mais sans certification écologique apparente, mieux vaut se référer à la liste des ingrédients et à la fiche technique de sécurité du produit. Ce qualificatif peut se révéler trompeur.

Meuble entrée déco miroir

Quelle peinture naturelle selon le type de pièce et de support ?

Les peintures argileuses peuvent faire l'affaire dans presque toutes les pièces de l’habitat : pièces de vie, cuisine, salle de bains ou chambre. En effet, l’argile est microporeuse, donc perméable à la vapeur d’eau, elles conviennent ainsi aux pièces humides. Évitez-les cependant pour les sections à fort passage comme les couloirs, car elles sont sensibles au frottement. En ce qui concerne le support, elles sont parfaites pour le bois, mais inadaptées au métal. Une seule couche pourrait suffire pour les parois ne présentant pas d’imperfections.

Les peintures à la chaux, antibactériennes et hydro régulatrices, sont particulièrement intéressantes pour les pièces de vie. Elles donneront un aspect esthétique à vos cloisons. Elles aussi ne conviendront pas à un support métallique.

On déconseille d’en appliquer sur les murs d’une cuisine, car elles ne sont pas lessivables. Il faut effectuer des retouches pour faire disparaître les taches. Leur mise en œuvre demande une certaine dextérité, il est donc préférable de faire appel à un professionnel.

Les peintures minérales aux silicates sont, quant à elles, les plus appropriées aux pièces humides en raison de leur perméabilité à la vapeur d’eau et de leur résistance aux moisissures. Elles peuvent être appliquées en intérieur, comme en extérieur sur un support minéral également, enduit ou béton.

Les labels éco pour se repérer parmi les marques

À chaque certification écologique, ses critères pour déterminer si une peinture est saine. C’est pourquoi nous vous proposons de découvrir les plus courants :

  • Écolabel : tout le cycle de vie du produit est pris en compte, il se focalise sur l’impact écologique global.
  • NF environnement : parmi les critères principaux, on retrouve la limitation des métaux lourds et des COV dans les composants.
  • Natureplus : références sanitaires, écologiques et de qualité rigoureuses.
  • Label Pure : il garantit un pourcentage d’ingrédients d’origine naturelle supérieur à 95 %.
  • Écocert : il valorise les produits incorporant des composants biologiques.
  • l’Ange bleu : le plus strict et le plus ancien de tous.

Comment choisir une peinture écologique ?

Voici les critères clés pour bien choisir une peinture écologique : 

1
 

Préférez les peintures acryliques (à l’eau) plutôt que glycéro (à l’huile). 

2
 

Pour limiter les COV, choisissez les produits étiquetés A+ (certaines peintures peuvent même avoir une mention 1 g/L de COV, ce qui est encore mieux). 

3
 

Fiez-vous aux labels écologiques

Les peintures qui respectent la norme NF EN 71-3, dite « norme jouet », sont parfaites pour peindre les meubles et murs, en cas de présence de jeunes enfants. 

4
 

Pour les pièces sèches, permettez-vous les peintures avec un fort pourcentage de composants biosourcés (au-delà de 98 %), elles seront d’autant plus saines.

peinture écologique

Comment fabriquer sa propre peinture écologique ?

Fabriquer votre propre peinture naturelle vous tente ? Voici une recette de peinture à base de farine qui pourra vous être utile : 

Ingrédients pour 1 litre de peinture : 

  • 100 g de farine de blé 
  • 1 litre d’eau 
  • 200 g de pigments (coloris selon vos préférences) 
  • 10 cl d’huile de lin
  1. Faites chauffer environ 10 à 20 cl d’eau, tout en intégrant la farine afin d’obtenir un mélange épais et sans grumeaux.
  2. Incorporez l’eau restante, puis portez le tout à ébullition durant 10 minutes, tout en remuant.
  3. Ajoutez l’huile de lin et les pigments, et remuez jusqu’à parvenir à une mixture homogène.
  4. Laissez cuire à feu doux pendant au moins 20 minutes.

Nous vous conseillons de préparer directement la quantité désirée de peinture, dans l'objectif d'avoir exactement la même nuance de couleur sur l’ensemble de la surface à peindre.

peinture murale moderne bandes
Matériaux de construction écologiques : en savoir plus